kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

325 Billets

7 Éditions

Billet de blog 5 juin 2010

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Pour défendre Hortefeux

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce Monsieur, Ministre de la République, ne m'est pas, c est le moins qu'on puisse dire, particièrement sympathique. Je trouve cependant pour le moins scandaleux qu'il soit condamné pour les propos qu'il a tenu.

Ces mêmes propos sont encore enseignés dans la plupart des universités françaises et sont tenus quasi quotidiennement par la plupart des journalistes...se piquant de sociologie. Il s 'agit de la fameuse thèse des 10%...Moins de 10% d 'étrangers dans un corps social garantit leur intégration, plus de 10% l'interdit. Sous sa forme café du commerce et gouailleuse cela donne la phrase incriminée. Il conviendrait ,plutôt que d 'attaquer en justice les buveurs d 'apéros pour des propos dont la banalité est attestée par l'Université, de profiter de l'occasion pour tordre le cou une bonne fois pour toute à cette prétendue théorie qui par ailleurs n'a rien de raciste- le mot est suffisamment lourd pour qu'on ne le balance pas à toutes les sauces-. La notion de seuil en sociologie est en effet une des pierres cardinales qui entend ainsi marquer- pour en finir- le continum ( le passage du quantitatif au qualitatif)

Bref Hortefeux n'a rien a voir par cette phrase avec le racisme. C'est à la limite une phrase de beauf.Doit-on lui reprocher d'être un beauf comme on reproche à Sarkozy d'être un bonimenteur devant le parapluie ouvert de sa quincaille idéologique?. Si maintenant on commence à attaquer les beaufs pour les conneries qu'ils profèrent on passe très clairement de la lutte politique à la judiciarisation de la société. Libérons Hortefeux pour que nous puissions le combattre politiquement!!!

Les bonnes âmes toujours prêtes à montrer du doigt et à condamner pour un rien, une remparque volée, une déclaration douteuse, un mot de travers, commencent sérieusement à me courrir sur l'haricot!!!!

La bonne conscience se porte en bandouillière ce me semble et il y a d'autres sujets autrement plus graves à traiter et comprendre que les propos après-boire d'un Ministre dont la politique par ailleurs est sujette à caution c est le moins qu'on puisse dire et dont la formation assurée par des écoles où la République se mire.

Réduire le combat politique à souligner les éventuels dérapages, les mots de trop, les pas assez, relèvent d'une politique d'alcove, où à force de regarder par le trou de la serrure on risque fort d'en oublier que la maison s 'écroule.

Enfin je n'oublie pas qu'Hortefeux, il y a quelques années, fut le seul homme politique, de droite comme de gauche, à prêter une oreille intelligente et attentive aux thèses de Larrouturou. J'aurais aimé que tous ces gauchards bien habillés propres sur eux et dans leurs déclarations qui ne se permettraient jamais semblables dérapages mais énoncent des tonnes de conneries à plein seaux tous les jours , fassent alors taire leur bien-pensance si pesante et se penchent sur les propositions d'un de leur meilleur économiste.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme