kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

325 Billets

7 Éditions

Billet de blog 11 août 2014

Chute d'un pied-nickelé.

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nicolas Bourriaud, c’est le fringant curator international que l’on connaissait, initiateur avec son homologue Jérôme Sans (voir plus haut), du fameux Palais de Tokyo notre fierté nationale en matière d’art contemporain de pointe. C’est aussi l’auteur d’un livre qui fait référence dans le milieu de l’AC , intitulé Esthétique relationnelle publié aux éditions Presse du Réel  en 1998. Ouvrage qui avait pour but de théoriser les pratiques contemporaines prenant   pour point de départ théorique et/ou pratique la sphère des rapports humains. Par exemple : Maurizio Cattelan nourrit des rats avec du fromage "Bel paese" et les vend comme multiples. Tirananija organise un dîner chez un collectionneur, et lui laisse le matériel nécessaire à la préparation d'une soupe thaï, Philippe Parreno invite des gens à pratiquer leurs hobbies favoris le jour du premier mai, sur une chaîne de montage d'usine, Vanessa Beekroft habille et coiffe d'une perruque identique une vingtaine de femmes que le visiteurs ne perçoit que de l'embrasure de la porte. Jes Brinch installe sur une place de Copenhague un autobus renversé. Christine Hill se fait engager comme caissière dans un supermarché, et anime dans une galerie un cours hebdomadaire de gymnastique, Pierre Huyghe  convoque des gens pour un casting, expose la photographie d'ouvriers en plein de travail à quelques mètres de leur chantier, etc… Autrement dit : l’art contemporain est envisagé comme lien social certes, mais à l’usage exclusif d’une sorte de caste et comme signe fédérateur et d’appartenance à cette catégorie  …supérieure bien sûr.

Quoi qu’il en soit, l’ « Esthétique relationnelle » n’a pas bien fonctionné à l’ENSBA de Paris, puisque Bourriaud s’est mis à dos la plupart des élèves, des profs de l’établissement et du menu personnel , qui lui reprochent  : « de préférer courir les biennales dans le monde plutôt que d’assumer le fonctionnement quotidien de l’ENSBA….De communiquer difficilement en changeant sans cesse d’avis ( un comble pour un esthéticien du relationnel)…De considérer l’école comme «centre d’art» plutôt que lieu ayant mission fondamentale de formation des artistes…d’utiliser pour l’école un vocabulaire entrepreneurial inféodé aux normes du marché international…d’y avoir organisé un « week-end festif » pour 35 galeries choisies internationalistes et d’avoir ainsi transformé l’établissement public en marché pour intérêts privés…d’avoir mis à disposition les locaux pour la promotion de la marque de fringues Raph Lauren… d’avoir vanté les mérites de la cuisine moléculaire toxique avec l’exposition «  Cookbook », etc, etc.

Enfin bref !... tout ceci semble montrer que cette génération de « pieds nickelés » de l’AC, curatorisés et fonctionnarisés à tout faire,  y compris diriger des  écoles d’art, n’est plus crédible et est en bout de course…et que ça commence à craquer de partout : voir ce qui s’est passé en Avignon, ce qui se passe aussi à Bordeaux, etc…

Grande débandade, comme je vous le disais plus haut : Nous entrons peut-être dans le  nouveau paradigme d’un art  enfin « post-contemporain »…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Politique économique
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin
Journal
Variole du singe : « J’ai un ami qui l’a attrapée, ça m’a convaincu de me faire vacciner »
Selon les derniers chiffres, 25 000 personnes ont été vaccinées en France contre le Monkeypox. Une campagne jugée insuffisante par certaines associations. Le gouvernement s’en explique par les difficultés logistiques liées au stockage des doses. Reportage au Checkpoint, à Paris, qui a déjà vacciné un millier de personnes.
par Christophe Gueugneau

La sélection du Club

Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan