Je livre ce bilan du gouvernement Chavez , en 50 points, que signe Salim Lamrani.
Salim Lamrani est connu depuis de nombreuses années pour ses positions pro-castristes. Il est l'un des rares en France à essayer de montrer comment les informations dont nous disposons et les analyses qui sont faites sont tronquées, malveillantes et hypocrites.

Nous ne sommes pas toujours d 'accord mais je dois saluer en Salim un journaliste qui connait son sujet et raille et combat, avec moi, les raouts mondains et germanopratins d'une prétendue intelligentzia française contre les dénis de la démocratie tant à La Havanne qu'à Caracas. 

Ce bilan s 'adresse aussi à Dany Cohn-Bendit qui récemment s 'est publiquement étonné des amitiés dangereuses de Chavez, devenu de ce fait lui-même peu recommandable.

Pourrais je rappeler à Dany que nos démocraties et nos gouvernants manient le mensonge et la terreur sans que cela t'empêche de leur parler. Va-t-on ne plus jamais parler aux States et à la Grande Bretagne  au prétexte que Bush et Blair nous mentirent sciemment en parlant à propos de l'Iraq "d'armes de destruction massive "? Et que dire des mensonges de Sarkozy quant à l'éléction ivoirienne? Bref!  nous le savons tous nous sommes dirigés par des mafias. Sont -elles plus recommandables? Je n'en suis pas si certain car il y a une chose de sur et d 'incontestable c'est que l'Iran n'a jamais trouvé un prétexte pour faire une guerre qui comme celle de l'Iraq coûta la vie à plus de deux cents mille civils et utilisa des armes interdites, l'Iran, si peu démocrates, ne torture pas à ce que je sache dans ses prisons comme les USA et n'intervient pas en Lybie au pretexte que Benghazi sera chatié de sa rebellion déclenchant une guerre qui dure encore deux ans aprés

Mais voici le bilan que tire Salim :

 

 1. Jamais dans l’histoire de l’Amérique latine, un leader politique n’avait atteint une légitimité          démocratique aussi incontestable.Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, seize élections ont eu lieu au Venezuela. Hugo Chávez en a remporté quinze, dont la dernière en date, le 7 octobre          2012. Il a toujours battu ses opposants avec un écart allant de dix à vingt points.

 

2. Toutes les instances internationales, de l’Union européenne à l’Organisation des Etats américains, en passant par l’Union des nations          sud-américaines et le Centre Carter, ont été unanimes pour reconnaître la transparence des scrutins.

 

3. James Carter, ancien président des Etats-Unis, a déclaré que le système électoral vénézuélien était le « meilleur au monde ».

 

4. L’universalisation de l’accès à l’éducation élaborée depuis 1998 a eu des résultats exceptionnels. Près de 1,5 millions de Vénézuéliens ont          appris à lire, écrire et compter grâce à la campagne d’alphabétisation, nommée Mission Robinson I.

 

5. En décembre 2005, l’UNESCO a décrété que l’illettrisme avait été éradiqué au Venezuela.

 

6. Le nombre d’enfants scolarisés est passé de 6 millions en 1998 à 13 millions en 2011 et le taux de scolarité dans l’enseignement primaire est          désormais de 93,2%.

 

7. La Mission Robinson II a été lancée afin d’amener l’ensemble de la population à atteindre le niveau du collège. Ainsi, le taux de scolarité          dans l’enseignement secondaire est passé de 53,6% en 2000 à 73,3% en 2011.

 

8. Les Missions Ribas et Sucre ont permis à des centaines de milliers de jeunes adultes d’entreprendre des études universitaires. Ainsi, le nombre          d’étudiants est passé de 895 000 en 2000 à 2,3 millions en 2011, avec la création de nouvelles universités.

 

9. Au niveau de la santé, le Système national public de santé a été créé afin de garantir l’accès gratuit aux soins à tous les Vénézuéliens.Entre          2005 et 2012, 7 873 centres médicaux ont été créés au Venezuela.

 

10. Le nombre de médecins est passé de 20 pour 100 000 habitants en 1999 à 80 pour 100 000 habitants en 2010, soit une augmentation de          400%.

 

11. La Mission Barrio Adentro Ia permis de réaliser 534 millions de consultations médicales. Près de 17 millions de personnes ont ainsi pu être          soignées, alors qu’en 1998, moins de 3 millions de personnes avaient un accès régulier aux soins. 1,7 millions de vies ont ainsi été sauvées entre 2003 et 2011.

 

12. Le taux de mortalité infantile est passé de 19,1 pour mille en 1999 à 10 pour mille en 2012, soit une réduction de 49%.

 

13. L’espérance de vie est passée de 72,2 ans en 1999 à 74,3 ans en 2011.

 

14. Grâce à l’Opération Milagro lancée en 2004, 1,5 millions de Vénézuéliens atteints de cataractes et autres maladies oculaires, ont retrouvé la          vue.

 

15. De 1999 à 2011, le taux de pauvreté est passé de 42,8% à 26,5% et le taux de pauvreté extrême de 16,6% à 7%.

 

16. Au classement de l’Indice de développement humain (IDH) du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Venezuela est passé du          83ème rang en 2000 (0,656) au 73ème rang en 2011 (0,735), intégrant ainsi la catégorie des nations à l’IDH élevé.

 

17. Le coefficient de GINI, qui permet de calculer les inégalités dans un pays, est passé de 0,46 en 1999 à 0,39 en 2011.

 

18. Selon le PNUD, le Venezuela, qui dispose du coefficient de GINI le plus bas d’Amérique latine, est le pays de la région où il y a le moins          d’inégalités.

 

19. Le taux de malnutrition infantile a été réduit de près de 40% depuis 1999.

 

20. En 1999, 82% de la population avait accès à l’eau potable. Ils sont désormais 95%.

 

21. Durant la présidence de Chávez, les dépenses sociales ont augmenté de 60,6%.

 

22. Avant 1999, seules 387 000 personnes âgées recevaient une pension de retraite. Elles sont désormais 2,1 millions à en bénéficier.

 

23. Depuis 1999, 700 000 logements ont été construits au Venezuela.

 

24. Depuis 1999, le gouvernement a remis plus d’un million d’hectares de terres aux peuples aborigènes du pays.

 

25. La réforme agraire a permis à des dizaines de milliers d’agriculteurs de posséder leurs terres. Au total, plus de 3 millions d’hectares de          terres ont été distribués.

 

26. En 1999, le Venezuela produisait 51% des aliments qu’il consommait. En 2012, la production est de 71%, alors que la consommation d’aliments a          augmenté de 81% depuis 1999. Si la consommation de 2012 était similaire à celle de 1999, le Venezuela produirait 140% des aliments consommés au niveau national.

 

27. Depuis 1999, le taux de calories consommées par les Vénézuéliens a augmenté de 50% grâce à la Mission Alimentation qui a créé une chaîne de          distribution de 22 000 magasins alimentaires (MERCAL, Casas de Alimentación, Red PDVAL), où les produits sont subventionnés à hauteur de 30%. La consommation de viande a augmenté de 75%          depuis 1999.

 

28. Cinq millions d’enfants reçoivent désormais une alimentation gratuite à travers le Programme d’alimentation scolaire. Ils étaient 250 000 en          1999.

 

29. Le taux de malnutrition est passé de 21% en 1998 à moins 3% en 2012.

 

30. Selon la FAO, le Venezuela est le pays d’Amérique latine et de la Caraïbe le plus avancé dans l’éradication de la faim.

 

31. La nationalisation de l’entreprise pétrolière PDVSA en 2003 a permis au Venezuela de retrouver sa souveraineté énergétique.

 

32. La nationalisation des secteurs électriques et de télécommunications (CANTV et Electricidad de Caracas) ont permis de mettre fin à des          situations de monopole et d’universaliser l’accès à ces services.

 

33. Depuis 1999, plus de 50 000 coopératives ont été créées dans tous les secteurs de l’économie.

34. Le taux de chômage est passé de 15,2% en 1998 à 6,4% en 2012, avec la création de plus de 4 millions d’emplois.

 

35. Le salaire minimum est passé de 100 bolivars (16 dollars) en 1999 à 2047,52 bolivars (330 dollars) en 2012, soit une augmentation de plus de          2000%. Il s’agit du salaire minimum en dollars le plus élevé d’Amérique latine.

 

36. En 1999, 65% de la population active touchait le salaire minimum. En 2012, seuls 21,1% des travailleurs disposent de ce niveau de          salaire.

 

37. Les adultes d’un certain âge n’ayant jamais travaillé disposent d’un revenu de protection équivalant à 60% du salaire minimum.

 

38. Les femmes seules et les personnes handicapées reçoivent une allocation équivalente à 80% du salaire minimum.

 

39. Le temps de travail est passé à 6h par jour et à 36 heures hebdomadaires sans diminution de salaire.

 

40. La dette publique est passée de 45% du PIB en 1998 à 20% en 2011. Le Venezuela s’est retiré du FMI et de la Banque mondiale en remboursant par          anticipation toutes ses dettes.

 

41. En 2012, le taux de croissance au Venezuela a été de 5,5%, l’un des plus élevés au monde.

 

42. Le PIB par habitant est passé de 4 100 dollars en 1999 à 10 810 dollars en 2011.

 

43. Selon le rapport annuel World Happinessde 2012, le Venezuela est le second pays le plus heureux d’Amérique latine, derrière le Costa Rica, et          le 19ème au niveau mondial, devant l’Allemagne ou l’Espagne.

 

44. Le Venezuela offre un soutien direct au continent américain plus important que les Etats-Unis. En 2007, Chávez a alloué pas moins de 8,8          milliards de dollars en dons, financements et aide énergétique contre seulement 3 milliards pour l’administration Bush.

 

45. Pour la première fois de son histoire, le Venezuela dispose de ses propres satellites (Bolívar et Miranda) et est désormais souverain dans le          domaine de la technologie spatiale. Internet et les télécommunications sont disponibles sur tout le territoire.

 

46. La création de Pétrocaribe en 2005 permet à 18 pays d’Amérique latine et de la Caraïbe, soit 90 millions de personnes, d’acquérir du pétrole          subventionné à hauteur de 40% à 60%, et d’assurer leur sécurité énergétique.

 

47. Le Venezuela apporte également son aide aux communautés défavorisées des Etats-Unis en lui fournissant de l’essence à des tarifs          subventionnés.

 

48. La création de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) en 2004 entre Cuba et le Venezuela a jeté les bases d’une          alliance intégratrice basée sur la coopération et la réciprocité, qui regroupe huit pays membres, et qui place l’être humain au centre du projet de société, avec l’objectif de lutter contre          la pauvreté et l’exclusion sociale.

 

49. Hugo Chávez est à l’origine de la création en 2011 de la Communauté des Etats d’Amérique latine et de la Caraïbe (CELAC) qui regroupe pour la          première fois les 33 nations de la région, qui s’émancipent ainsi de la tutelle des Etats-Unis et du Canada.

 

50. Hugo Chávez a joué un rôle essentiel dans le processus de paix en Colombie. Selon le président Juan Manuel Santos, « si nous avançons          dans un projet solide de paix, avec des progrès clairs et concrets, des progrès jamais atteints auparavant avec les FARC, c’est également grâce au dévouement et à l’engagement de Chávez et          du gouvernement du Venezuela ».

 

Salim Lamrani

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.