kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

325 Billets

7 Éditions

Billet de blog 18 avr. 2013

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Scandale: Aminata Traoré interdite de visa

Docteur en psychosociologie, enseignante à l'Institut d'ethnopsychologie d'Abidjan, Ministre de la culture du Mali entre 1997 et 2000, démissionnaire, écrivaine prolixe et écoutée, grande voix de l'Afrique, féministe, auteure de " l'étau" et surtout du" viol de l'imaginaire " qui connut un succès mondial et analyse les rapports entre l'Occident et l'Afrique, Aminata Traoré est une de ces grandes voix incontournables du discours politique africain, une des meilleures analystes de la réalité africaine et de façon certaine un des piliers sur lequel se construira l'Afrique de demain.

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Docteur en psychosociologie, enseignante à l'Institut d'ethnopsychologie d'Abidjan, Ministre de la culture du Mali entre 1997 et 2000, démissionnaire, écrivaine prolixe et écoutée, grande voix de l'Afrique, féministe, auteure de " l'étau" et surtout du" viol de l'imaginaire " qui connut un succès mondial et analyse les rapports entre l'Occident et l'Afrique, Aminata Traoré est une de ces grandes voix incontournables du discours politique africain, une des meilleures analystes de la réalité africaine et de façon certaine un des piliers sur lequel se construira l'Afrique de demain.

Invitée par une revue allemande elle vient de se voir refuser son visa d'entrée dans l'espace Shengen sous le prétexte, invraisemblable, que son analyse de la situation au Mali ne convient pas au gouvernement français!!!!!

Je n'arrive pas à calmer ma colère

je n'arrive pas à calmer mon chagrin.
Je n'ose y croire .Croire que mon pays, la France, interdit de séjour une des plus grandes voix françophones, celle d'Aminata Traoré.

Comment peut-on penser qu'un consul à Bamako puisse de sa propre autorité, petit fonctionnaire chef d'une gare de campagne, ne pas accorder un visa à Aminata est invraisemblmable, tellement invrtaisemblaable qu'il y a tout lieu de croire qu'il ne l'a pu faire sans l'aval et l'accord de son ambassadeur lequel rencontrait Fabius à Bamako, il y a moins d'une semaine, donc, tout porte à croire que Fabius était au courant et a donner son aval sinon l' ordre  pour qu'Aminata soit interdite de séjour!!

Oh, Ministres, députés, sénateurs vous dormez?

D'autant que le discours d'Aminata nous le connaisssons et tout le monde un tant soit peu au courant de ce qui se passe en Afrique est d'accord avec lui qui dit qu'en trois mois - d 'ici la fin Juillet- il est impossisble d 'organiser des élections crédibles, faute de listes électorales, en raison de la guerre non terminée, de l'existence de zones qui seront encore, en juillet, sous le contrôle des armes, en raison des milliers de réfugiés qui ne seront pas encore rentrés au pays etc...et qu'en maintenant la date on court le risque d'avoir une assemblée et un Président qui seront l'exacte reproduction de ceux qui ont amené le pays à la ruine.

Rien que de bon sens. Et contre ce bon sens une interdiction de parole!

Comment peut-on supporter c ela?
Fabius doit s'expliquer . D'URGENCE

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal
États-Unis : en Géorgie, une enquête sur l’élection de 2020 menace Donald Trump
L’ancien président a moins de souci à se faire au sujet de la défaite attendue de son poulain, Herschel Walker, lors de la sénatoriale de Géorgie du mardi 6 décembre, que de l’enquête de la procureure Fani Willis, au terme de laquelle il pourrait être inculpé pour fraudes et ingérences électorales.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar