kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

325 Billets

7 Éditions

Billet de blog 23 janv. 2015

Coulibaly, mon frère

En wolof on dit sumarak pour dire mon frère, mon pote, mon ami.Quand j'habitais Dakar, près de l'hôpital, en appartement, mon voisin s 'appelait Coulibaly aussi. Il venait du Burkina qui était encore Haute-Volta.

kakadoundiaye
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En wolof on dit sumarak pour dire mon frère, mon pote, mon ami.

Quand j'habitais Dakar, près de l'hôpital, en appartement, mon voisin s 'appelait Coulibaly aussi. Il venait du Burkina qui était encore Haute-Volta. Maintenant au village où j'ai maison cultivant tomates et élevant poules et moutons il y a de nombreux Coulibaly, mes amis.

Je suis allé voir le vieux, el gorgui, plus âgé que moi encore et il m' a dit qu’aussi loin il puisse remonter dans ses souvenirs et les souvenirs de ses ancêtres il n'y eut jamais de Coulibaly assassin. Buvant le thé en suçotant, il n' a plus de dents, égrenant un chapelet d'ambre entre ses doigts plus secs que sarment il me demande ce qu'on a bien pu lui faire à ce Coulibaly là dont on lui parle et qu'il ne connaît pas mais qui doit être un fils de ses frères, bref, quelqu'un de la famille pour en faire non seulement un assassin mais un salaud, un lâche et un crétin.

Car tu es tout cela sumarak. Absolument.

Je scrute les photos de toi quand tu étais à l'école. Tu es beau comme un Coulibaly. De nombreux joueurs de foot qui ont fait délirer les stades portent un nom dont tu peux être fier. Maintenant c'est rapé. Non pour toi mais pour les autres. Difficile de s' appeler Coulibaly aujourd’hui. Difficile de dire Coulibaly sumarak.
Mais pourquoi as-tu eu l'envie et l'idée farfelue et grotesque d'aller tuer des juifs à Vincennes? Je ne comprends pas. Que t 'avaient -ils fait ? A cause d'Israël? Mais alors va combattre en Israël. Et, si parmi ces juifs que tu as massacré, il y en avait qui étaient contre l'état sioniste et sa politique imbécile et criminelle, si, en quelque sorte, tu tuais des alliés et des amis ? Crétin.

Mais pourquoi les tuer au nom d' Allah? S' il voulait, le très-haut, les exterminer il le ferait lui-même, non, il n' a pas besoin de toi . Il te parle peut-être dans le creux de l'oreille pour te dire ce que tu dois faire ? Tu te crois prophète à ton tour? Crétin.

Qu'est-ce qui t 'est arrivé, sumarak, pour que le petit garçon joueur et rigolard qui dansait comme une flamme devienne ce pantin qui répète des slogans de marchands de soupe, kalch à la main et tire et tue des innocents qui n'ont commis d 'autres crimes que de bouffer kascher?

Regarde-les ceux que tu as choisi d'aider et de suivre. Laids alors que tu es beau, ils sont pâles, gris, tristes alors que tu brilles, acajou, tu danses et chantent, ils hurlent

Mais, bordel, je suis ton frère et des frères il y en a des milliers, ici, en France, à Dakar ou à Ouaga ou Bamako, des milliers, prêts à t'écouter et non à te prêcher je ne sais quelles bonnes paroles, prêts à t'aimer et non à te transformer en outil de haine.

Dors en paix, sumarak, dors en paix, nous pleurons non tant ta mort que ton destin . Il nous faut maintenant, après toi, à cause de toi, petit chien, nous relever parce que tu nous a abattu et continuer le combat de tous pour la justice d 'abord. La Justice.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal — Extrême droite
L’extrême droite et ses complicités tacites
Au lendemain de l’agression de journalistes et de militants antiracistes au meeting d’Éric Zemmour, les rares condamnations politiques ont brillé par leur mollesse et leur relativisme. Au pouvoir comme dans l’opposition, certains ne luttent plus contre l’extrême droite : ils composent avec elle.
par Ellen Salvi
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours à Hong Kong »
Militant hongkongais des droits des travailleurs, Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression qui réduit la société civile au silence. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui, à gauche, célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal
Dans l’ancienne colonie britannique, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE