Kalus
Abonné·e de Mediapart

36 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 mai 2020

Kalus
Abonné·e de Mediapart

MONDIALISATION POST-COLONIALE A LA REUNION

Mon soutien aux amis qui s'opposent à l'hégémonie du groupe antillais GBH (Groupe Bernard Hayot) sur la grande distribution à la Réunion avec le rachat du groupe Vendemia. GBH qui détient déjà sur notre île de grosses enseignes devient ainsi une grave menace pour nous tous . Communiqué ci-dessous publié par l'association ADECALOM et appel à signer la pétition:https://bit.ly/2yzApcH

Kalus
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                                                                         Communiqué de presse
                                                          Rachat Vindemia par GBH (Groupe Bernard Hayot) :


Il n’est pas trop tard pour agir
Nous prenons acte de la décision scandaleuse et humiliante pour les Réunionnais de l’Autorité de la Concurrence d’accorder le 26 mai 2020 au groupe GBH l’autorisation d’acquérir les actifs de Vindemia. Même si cette décision ne nous surprend pas, au regard de la gestion opaque et manifestement partisane dans ce dossier, nous ne pouvions pas imaginer une instance dite indépendante traiter une affaire d’une telle importance avec autant de mépris et de désinvolture.
Par cette décision, l’ADLC autorise un groupe à détenir sur La Réunion, 40% de parts de marché dans le domaine alimentaire et 60% dans le secteur élargi à de nombreux secteurs de consommation courante. Avec le groupe Leclerc, c’est à terme, 70% des parts de marché alimentaire qui seront détenus par deux entités.
Par cette décision, l’ADLC légitime une position dominante d’un groupe dans le domaine de la distribution ; ce qui est contraire au Droit de la concurrence en France ;
Par cette décision, l’ADLC laisse toute possibilité au groupe GBH dès l’opération terminée le soin de peser sur la politique des prix et de les augmenter comme il l’a fait aux Antilles
Par cette décision, l’ADLC compromet à terme toute stratégie réunionnaise de production locale dans les domaines de l’agriculture de diversification et de la transformation notamment ;
Par cette décision, l’ADLC rejoint toutes les stratégies visant à placer notre territoire réunionnais dans une position de soumis et d’esclave économique sous la domination de groupes locaux ou extérieurs.
Alors, qu’à aucun moment l’avenir des salariés de Vindémia n’était menacé, il était possible de discuter des autres possibilités de reprise qui existent et qui auraient permis de construire un nouveau modèle de distribution à La Réunion.
Nous ne pouvons pas accepter cette décision en l’état. Après plusieurs interpellations auprès du président de la République, de son ministre de l’Economie, ainsi qu’auprès des élus réunionnais, nous réitérons notre demande auprès du président de la République pour qu’il exerce son droit d’évocation sur ce dossier et qu’il permette l’élaboration d’une alternative à la solution humiliante pour les Réunionnais proposée par GBH et validée par l’ADLC.
Il n’est pas trop tard pour signer pétition contre le rachat de Vindemia   https://bit.ly/2yzApcH
Il n’est pas trop tard pour que le président de la République dise non à l’ADLC
Il n’est pas trop tard pour ester en justice
Nous nous réservons en dernier ressort la possibilité de saisir le Conseil d’Etat qui devra dire le Droit sur cette entorse manifeste à la liberté de la concurrence ?

ADECALOM (Association contre la Domination Économique et pour la défense des Citoyens Attachés aux Libertés Outre-Mer)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon