karelmenin
Autrice, historienne, dramaturge, artiste plasticienne.
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 janv. 2022

Pour que jamais nous ne trions des êtres humains aux portes des hôpitaux

Nelly Staderini, sage-femme, et Karelle Ménine ont écrit cet billet à deux mains afin de souligner l'immense danger qu'il y aurait à ouvrir la porte à une sélection des malades du Covid-19 au seuil des établissements hospitaliers et lieux d'urgence.

karelmenin
Autrice, historienne, dramaturge, artiste plasticienne.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jamais.

Jamais nous n’avons imaginé sélectionner des patient.e.s atteint.e.s du VIH en fonction de leur adhésion à des mesures préventives (qui n'ont consisté pendant des années qu’à l’utilisation du préservatif), jamais nous n’avons sélectionné des patientes se présentant pour accoucher en fonction de leur suivi régulier de grossesse, jamais nous n’arrivons sur les lieux d’un accident en commençant à traiter celui ou celle qui aurait porté sa ceinture de sécurité. Jamais, faut-il l’espérer, verrons-nous s’opérer une quelconque sélection des patient.e.s Covid-19 en soins intensifs en fonction de leur statut vaccinal. Cela, en dehors d’être scandaleux, et contraire à l’éthique des soins et pour les médecins contraire au serment d’Hyppocrate, serait la porte ouverte à bien d’autres déviations de nos principes déjà tant mis à mal pour ne prendre que l’exemple de la crise de la gestion de la migration dans nos pays héritiers des Droits humains.

Au delà de la légitime question de choix dès qu'il s’agit de tri de patient.e.s à l’hôpital (pratique quotidienne), il est inenviseageable d’un point de vue éthique de remettre en questions les fondamentaux de l’exercice de la médecine. Il serait terrible de voir ces principes remis en question avec le Covid-19, geste qui ne serait le reflet que de ce que la politique fait de nos sociétés dès qu’il s’agit de l’Autre.

En termes de maladies, il n'y a jamais de coupables, aucune obligation de résultats mais des moyens à mettre en œuvre.

Il est urgent autant qu’impératif de le remettre, cet Autre, ce différent, au rang de l’individu, et notre rapport à l’altérité au cœur de notre pensée. Il est urgent autant qu’impératif de remettre à l’ordre du jour les principes de Fraternité, de Solidarité, d’Union, de Tolérance, avant tout le reste. Aller au delà du binaire archaïque (le langage du 0 et du 1) vers le multiple, le nuancé, le complexe, vers la représentation de la société démocratique, tout simplement. Il y a une multitude de raisons qui conduisent les gens à se faire vacciner ou non, tout cela évolue très vite et nécessite une analyse poussée qui serait sociologiquement plus intéressante que les mesures clivantes prises au quotidien et conduisant à une forme d’hystérie collective malsaine et dangereuse. 

L’hôpital est le premier et le dernier bastion de notre humanité, il est par essence un lieu d’hospitalité. On y donne naissance, on y soigne tout au long de la vie, on y accompagne la mort. Restons collectivement à la hauteur de cette mission sociale. 

Revalorisons l’Égalité qui découle de la Fraternité. 

Revalorisons le soin au plus petit, au plus fragile, à celui ou celle qui se distingue.

Revalorisons les différents approches de la maladie et de ses remèdes.

Associons, au lieu de diviser.

Et enfin, et seulement après la Fraternité et l’Egalité, penchons-nous sur ce que veut dire la Liberté dans ce monde contemporain et globalisé.

En ce début d’année est venu le temps d’inverser le courant de pensée actuelle tant la lecture de cette fameuse devise Liberté Egalite Fraternite atteint ses limites dès lors que nous avons perdu l’Autre de vue. Il y a comme un bug qui fait de lui l’obstacle récurrent. L’Autre, ce non-vacciné accusé par le vacciné de le mettre en danger et ce vacciné accusé par le non-vacciné de mettre la démocratie en danger, cristallise bien plus que cette question. De tous les points où l’on se place, l’Autre pose toujours un problème et fait obstruction à l’intelligence collective. La génétique nous apprend à quel point le séquençage est important. Peut être est-il important de revoir à présent dans quel ordre nous voulons collectivement adresser la séquence des mots essentiels qui sous tendent et enrichissent nos sociétés. L’incertitude nourrit la créativité. Le doute est fondamental en médecine, en philosophie, en art, dans la vie. Il est cette remise en question d’où émerge toute recherche, et toute avancée. Nous sommes aujourd’hui face à un inédit sanitaire avec un concentré de connaissances mélangé à un flot important de méconnaissances et fausses informations. Tout cela engendre le légitime doute d’une société pensante, tout ceci offre une discussion qui est une opportunité fabuleuse.

Le doute est à valoriser. Le droit de l’Autre est à valoriser. Le Toi et le Moi, côte à côte et face à face, non l’un contre l’autre.

C’est le droit premier de toute communauté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
images écrans / images fenêtres
Je ne sais pas par où prendre mon film.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse