Mobilisons-nous!!!

Monsieur le Président de la République Française,

Mesdames et Messieurs les députés, Mesdames et Messieurs les sénateurs,

17 Peshmerga (« ceux qui défient à la mort ») ont été capturés par les terroristes de Daesh, et certainement brulés vifs en public face à une foule hystérique et en exaltation : le paroxysme de la violence. Mais ce paroxysme est-il « enfin » pour nous ? Après avoir été humilié, renié, divisé en morceaux, massacré, gazé, brulé vif, etc. Combien de temps encore le peuple kurde devra-il tenir afin qu’il obtienne un pays où il pourra jouir d’une petite paix, une toute petite ? 

Encore une fois, nous sommes obligés de pleurer les nôtres.

Encore une fois, une petite fille devra grandir sans son père.

Encore une fois, une génération sera perdue dans les abîmes de la terreur.

Encore une fois, des femmes kurdes seront violées.

Encore une fois des villages seront brûlés et saccagés.

Encore une fois, justice nous sera-t-elle volée ?

Encore une fois, toutes les puissances mondiales s’uniront-elles contre nous ?

Encore une fois, les pouvoirs belligérants arriveront-ils à vous convaincre, pays des droits de l’homme, que les kurdes restent LE problème ?

Encore une fois, redeviendrez-vous leurs alliés ?

Je ne vais certainement pas lister toutes les qualités de ce peuple. Les kurdes, oui kurdes, non pas les turques, non pas les iraniens, non pas les iraquiens, non pas les syriens, mais KURDES, nous avons fait cela toute notre vie. Pourquoi promouvoir notre culture pacifique, nos coutumes chaleureuses et accueillantes, nos danses, notre musique, nos instruments, notre poésie, nos chants, nos belles et majestueuses femmes, nos vaillants et courageux hommes, nos magnifiques enfants, etc. ? Les 17 familles resteront orphelines malgré cela ce soir, n’est-ce pas ? Entendrez-vous même ce message ? Ou sera-t-il un nouveau cri étouffé dans la nuit ?

En tant qu’être humain, je dis que cela en est assez. Ce soir plus que jamais. Je veux un pays : le Kurdistan. Oui, je le veux. Nous battons le record du peuple le plus nombreux du monde sans état. Cela ne m’intéresse pas ni la trentaine de millions ou même vingtaine, pour les minimalistes, de kurdes dans le monde. Je veux que mon peuple batte d’autres records, pourquoi pas sportifs et au nom des KURDES? 

Les arguments contre la création d’un état kurde pleuvent à la minute. Et pourtant, Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs les députés, Mesdames et Messieurs les sénateurs, c’est la solution unique. Certaines choses sont inévitables. Retarder celle-ci ne fait qu’augmenter le nombre d’exactions et de purifications ethnico-religieuses dans la région.

Par la présente, je vous demande solennellement de faire pression sur la coalition internationale afin d’armer directement les kurdes. Et lorsque ces derniers demanderont l’indépendance, sii vous ne la soutenez pas, ne vous y opposez pas, au nom du respect de l’humanité que ce peuple fait comme aucun autre.

« Si tu n’est pas une rose, ne soit pas une épine », proverbe kurde.                                Kavout Mahy 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.