ker beirhos
Retraité
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juil. 2011

Il est interdit de cracher par terre et de parler breton

ker beirhos
Retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Qui n’a entendu cette antienne n’a jamais été entrepris par un chevalier défenseur de la culture bretonne. J’ai côtoyé pendant six années des « bretons finistériens » dont beaucoup comprenaient le breton, certains le parlaient et la plupart avaient des ascendants bretonnants. Il ne me souvenait pas d’avoir ouï quelqu’un de ceux-là faire référence à cet écriteau qu’auraient du connaître leurs parents. Morvan LEBESQUE, chroniqueur de renom, y fait pourtant référence dans son ouvrage « Comment peut-on être Breton ? » sous-titré « Essai sur la démocratie française ». Au chapitre 4 intitulé «la parole assassinée », il raconte : « ... un petit demeuré qui a lâché un mot de breton comme on s’oublie dans sa culotte, un petit sale que les rires de ses camarades ne châtient pas assez. Le maître en rajoute donc : si l’enfant n’a pas réussi avant la fin de la classe à dénoncer quelqu’un d’autre, il le traîne sous le préau et lui fait épeler l’écriteau : Défense de cracher et de parler breton. Il l’oblige à nettoyer les cabinets puisque parle breton, parle cochon.... ». Emanant d’un journaliste dont la déontologie interdit de mettre en doute son objectivité et son honnêteté, un tel témoignage décrirait une parfaite illustration des agissements à la cruauté perverse des instituteurs à l’encontre des enfants bretonnants. Pierre Jakes HELIAS évoque la punition dite « du symbole » dans son ouvrage « Le cheval d’orgueil ». Sans doute est-ce son fort sentiment républicain et jacobin qui l’empêcha de citer l’existence de cet écriteau qui aurait orné chaque école. Fanch BROUDIC, qui ne peut être catalogué d’« antibretonisme primaire», consacre un chapitre entier à cette phrase dans son livre « Le breton, une langue en question ». Il fait état de ses diverses recherches pour tenter d’établir la véracité de cette assertion : (Extraits)- « Témoignage d’un enseignant occitan : J’ai été à la librairie Ar Bed Keltiek à QUIMPER, ainsi qu’au musée de l’Ecole à TREGARVAN. J’ai trouvé des tas de choses intéressantes mais je n’ai pas trouvé ce que je cherchais : une reproduction de l’affiche « Il est interdit de cracher par terre et de parler breton. »- Marcel GUIEYSSE, qui s’en prend allègrement à la politique d’étouffement qui est celle du gouvernement français à l’égard de la langue bretonne n’en fait pas état en 1936.- Ropars HEMON n’en parle pas dans « La langue bretonne et ses combats ».- Armand KERAVEL n’en parle pas dans son « Histoire sommaire de la langue bretonne » en 1966,- Elle ne figure pas non plus dans le « Livre blanc et noir de la langue bretonne » publié par GALV en 1969,- Klaoda an Dru n’en a retrouvé trace nulle part et ne le mentionne pas dans son livre pourtant intitulé « Histoire d’un interdit ».- Paol KEINEG reconnaît qu’il se pose la question de l’origine de cette inscription puisqu’il ne l’a jamais vue, même en photo. Et Fanch BROUDIG de conclure que « ... cette expression s’est donc imposée depuis une trentaine d’années, sous diverses formulations, comme une réalité d’évidence... Elle s’est imposée dans la mémoire collective de toute une région... C’est en réalité à Yann-Ber PIRIOU qu’il faut imputer la juxtaposition des deux interdits : dans un grand éclat de rire, il admet avoir délibérément choisi ce titre provocateur pour son anthologie poétique... » Conclusion :
Ne doit-on pas s’interroger sur les raisons qui animent M. Morvan LEBESQUE, lequel utilise ses notoriétés de journaliste, d’écrivain et d’essayiste pour asséner de telles contrevérités ?La défense de la cause culturelle bretonne n’aurait-elle comme seuls arguments que le mensonge, la manipulation, l’intoxication ?Quel crédit apporter aux autres affirmations dont M. Morvan LEBESQUE étaye son ouvrage et avec lesquelles il participe de cette victimisation de la Bretagne, de sa culture et ses habitants ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Palestine
Israël envoie l’armée contre sept ONG palestiniennes et provoque un tollé
En pleine campagne électorale, le ministre de la défense israélien a donné son feu vert à une opération militaire en Cisjordanie contre sept organisations majeures de la société civile palestinienne. Des consuls européens et des experts de l’ONU réaffirment leur soutien aux organisations ciblées.
par Sarah Benichou
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal
Rénovation thermique des bâtiments : les bailleurs sociaux à la peine
Un rapport que vient de publier l’Agence nationale de contrôle du logement social montre que seuls 6,8 % du parc social ont fait l’objet d’une rénovation thermique ces dernières années, avec des résultats en matière de performances énergétiques encore très insuffisants.
par Lucie Delaporte
Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Le chemin de fer est un trésor public et une solution pour demain »
[Rediffusion] Dans « Un train d'enfer », Erwan et Gwenaël Manac'h offrent une enquête graphique dense, caustique et très réussie sur la SNCF qui lève le voile sur une entreprise d’État attaquée de toute part, un emblème, à réformer sans doute, mais surtout à défendre. Conversation déliée avec Erwan.
par Delaunay Matthieu
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO
Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine