kiaora
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 mai 2008

Témoignage historique de Gallipoli

Il y a quelques jours, je vous parlais de l'ANZAC Day, journée d'hommage aux soldats australiens et néo-zélandais tombés au front depuis la Première Guerre mondiale.

kiaora
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© nzherald.co.nz

Il y a quelques jours, je vous parlais de l'ANZAC Day, journée d'hommage aux soldats australiens et néo-zélandais tombés au front depuis la Première Guerre mondiale.

A cette occasion, le réalisateur Peter Jackson, que l'on ne présente plus, a restauré un document d'une portée historique inestimable : les seules images tournées lors de la bataille de Gallipoli (on parle en France de bataille des Dardanelles) en 1915, qui avait pour enjeu le contrôle de la mer de Marmara (Turquie).

Derrière la caméra, Ellis Ashmead-Bartlett, un correspondant de guerre britannique pour les journaux de Fleet Street. Il assiste au débarquement dans la crique de l'Anzac, le 25 avril 1915, et au dernier assaut des troupes britanniques, le 21 août 1915, lors de la bataille de Scimitar Hill. Ce même jour, en pleine tournage, il est à moitié enseveli par un tir de mortier tombé à proximité.

Le film, Les héros de Gallipoli, qui dure 18 minutes, a été retrouvé en 1938 dans un lot de bobines vendu à un mémorial australien. Selon le Weekend Herald, il rassemble des images tournées entre juillet et septembre 1915. On aperçoit notamment une bataille de tranchée, où les soldats de l'Anzac se tiennent à moins de 10 mètres des lignes ennemies.

En voici un extrait de 3 minutes. La version complète a été diffusée pendant trois jours sur la façade du musée d'Auckland. Le témoignage d'Ashmead-Bartlett a largement contribué à l'édification de la légende de l'ANZAC, dont les rangs ont été décimés au cours de cette campagne longue de 8 mois (elle prend fin en janvier 1916 avec un constat d'échec et l'évacuation des troupes alliées).

Le journaliste s'en prend fermement au commandement britannique, taxé d'inefficacité. Il écrit notamment : "La confusion régnait en maître. Personne ne semblait savoir où trouver les quartiers généraux des différentes brigades et divisions. Les troupes cherchaient de l'eau, les officiers cherchaient leurs troupes, et les snipers turcs cherchaient leurs proies".

Le cinéma s'est déjà emparé de Gallipoli : en 1981, Peter Weir a réalisé Gallipolli avec Mel Gibson, et en 2005, un documentaire également intitulé Gallipoli, a été tourné par le réalisateur turc Tolga Örnek.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Gare d’Austerlitz : le futur complexe immobilier visé par une plainte
Des associations viennent de déposer plainte pour détournement de fonds publics au sujet de la construction du futur siège de l’Agence française de développement. Elles dénoncent son coût de 924 millions d’euros, au centre d’un gigantesque projet de bureaux et de galeries commerciales.  L’aménagement de ce quartier au cœur de Paris crée une cascade de controverses.
par Jade Lindgaard
Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony