Kiki PUECH
Pourfendeur de résignation.
Abonné·e de Mediapart

22 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 nov. 2017

Quand la ville de Toulouse s'en prend au Secours Populaire Français

La Police Municipale de Toulouse verbalise l'équipe du Secours Populaire de Toulouse qui depuis 34 ans offre tous les dimanches matin de l'année, Place du Salin, des petits déjeuners aux personnes en grande précarité!

Kiki PUECH
Pourfendeur de résignation.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Petits déjeuners Secours Populaire Place du Salin © C.P.

Depuis maintenant 34 ans, les équipes du Secours Populaire de Toulouse servent des petits déjeuners aux personnes en grande précarité Place du Salin à Toulouse. Ces petits déjeuners y sont servis tous les dimanches matin de l'année , seul moment sur Toulouse où les plus démunis, ceux qui dorment dehors, les laissés pour compte peuvent prendre un petit déjeuner chaud qui sera pour beaucoup le seul repas de la journée.
L'association "le Camion Douche" y a rejoint leur action afin d'offrir un service de douche chaude avec produits d'hygiène à tous ceux qui le désirent  .

Depuis 34 ans l' action du Secours Populaire a toujours eu l'accord tacite de la Mairie. La place du Salin interdite au stationnement depuis un an a été équipée d'un portillon permettant aux commerçants d'y avoir accès le jour de marché.
Contactée lors de cette condamnation d'accès début 2017, la Mairie avait orienté le Secours Populaire vers les services de Toulouse Métropole qui leur avaient rapidement fourni une clé d'ouverture des cadenas leur donnant l'accès à cette place et leur permettant d'y stationner.
Hier matin, après un premier avertissement il y a quelques semaines, car pas d'autorisation écrite de stationner (une demande écrite avait été adressée au Maire de Toulouse il y a 10 jours), nouvelle visite de la Police Municipale qui a cette fois-ci verbalisé l'équipe présente avec le camion aux couleurs du Secours Populaire ainsi que celle du Camion Douche. Motif: occupation illégale de l'espace public !
Cette action hebdomadaire, qui voit chaque dimanche servir une centaine de petits déjeuners, est aussi un moment très important de présence auprès des plus démunis, dont l'équipe de bénévoles présents assure un fort lien social. Régulièrement sont proposées lors de ces petits déjeuners des animations: ateliers lecture et expression, informations par l'équipe prévention santé etc..
Cette atteinte à leur action, a été très mal vécue par les bénévoles présents, d'autant que les bénévoles du Secours Populaire sont aussi confrontés à de moins bonnes conditions dans leur bénévolat, liées à la perte de nombreux emplois aidés dans leur fédération. Emplois aidés que l'état vient de supprimer! Ces pertes d'emplois affectant aussi lourdement les bénéficiaires des actions du Secours Populaire.

action équipe santé © C.P.


Cette verbalisation du Secours Populaire laisse aussi un goût amer. Il est évident qu'elle s'inscrit dans le climat actuel d'abandon par la Mairie de Toulouse, de tous ceux, précaires, sans logis, réfugiés, qui dorment dans la rue et à qui la Ville et l’État n'offrent aucune solution de logement.
On ne peut s’empêcher de rapprocher cette action à celle d'il y a quelques semaines, où une vingtaine de citoyens venus soutenir quatre familles avec enfants en bas âge, ayant installé leurs 4 tentes devant le service d'accueil social qui abrite les services du 115, ont été tenus à distance par 20 policiers et une compagnie de CRS bombes lacrymogène à la main.
Il est actuellement flagrant que la Mairie ne veut plus voir ses pauvres dans le paysage urbain, les très nombreuses actions de"nettoyage" en sont la preuve.

Mais comme l'annonçaient de grandes affiches municipales à la gloire du bilan de la Mairie: "Toulouse avance! 300  policiers municipaux", "Toulouse avance! 350 caméras de surveillance".
Rien sur la mise à l’abri rapide, à l'entrée de l’hiver de ceux qui dorment sur les trottoirs.

A chacun ses priorités.

Dernière minute:
Suite à une réaction rapide de citoyens sur les réseaux sociaux, un témoignage fait part d'une plainte déposée par l’association de ce quartier "bon chic bon genre" auprès du maire de quartier afin de faire disparaître la présence de cette action du Secours Populaire le dimanche matin!

La Solidarité à Toulouse est en marche!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon