Je suis plein de haine et de larmes….

Quand la justice de notre pays nous montre sa face sombre et répugnante !

 

Nous voilà ce soir, anéantis et révoltés !

Nous parrainons depuis janvier 2009 une famille de réfugiés azéris. A., le compagnon sans papiers de L. depuis leur arrivée à Toulouse en 2008 a été arrêté sur simple contrôle de police et mis en centre de rétention vendredi dernier. Il passait ce matin devant la Tribunal Administratif. La préfecture a demandé son renvoi en centre de rétention et son renvoi en Arménie avec pour motif principal que rien ne prouve qu’il est le compagnon de L.. Nous qui les suivons depuis 6 ans ne pouvons que témoigner de l’harmonie de cette famille, de son engagement à vouloir intégrer au plus vite notre pays, de l’amour et de l’attachement d’A. à sa compagne et à ses deux petits garçons, de son dévouement au sein d’une association caritative où il est bénévole.

Le tribunal administratif a donné ce matin raison au Préfet et a renvoyé A. au centre de rétention de Cornnebarieu pour 45jours. Il va demander à l’Arménie de réintégrer A.. Lui qui n’a aucune attache dans ce pays qu’il a été obligé de fuir.

Sa compagne L. est complètement défaite. Ils ont deux enfants de 5 et 3 ans scolarisés à Balma, ils sont logés en HLM à Balma. L. ni expulsable, ni régularisable car apatride vient d’obtenir un emploi en CDI et a obtenu son titre de séjour, elle était en préparation de demande de nationalité française.

Au moment où un grand sursaut de solidarité se dessine à l’égard des réfugiés Syriens que l’on nous demande à juste titre d’accueillir, que peux motiver le Préfet de Haute Garonne et la Juge du tribunal Administratif à vouloir ainsi broyer la vie de cette famille ? Que peux motiver le fait de vouloir arracher un père sans papiers à ses deux petits ?

Je n’ai pu retenir mon dégoût et ma révolte en interpellant fortement la juge et l’avocate de la préfecture ; je les ai sommés d’aller expliquer aux deux jeunes enfants de L. et A. pourquoi leur père ne serait pas là ce soir et de leur expliquer leur décision. Un silence gris et glacial a été leur seule réponse !

Après des années de soutiens afin que cette famille trouve refuge en France, nous rentrons en lutte et commençons avec l’aide d’une avocate à réunir toutes les preuves montrant qu’il s’agit bien d’un couple qui n’aspire qu’à vivre sereinement auprès de leurs enfants.

A. n’est ni un malfaiteur, ni un criminel ; c’est un compagnon aimant et le père adoré de S...... 5ans et D...... 3ans  qui est reparti ce matin dans un fourgon encadré par trois policiers rejoindre la prison de Cornnebarieu.

Je suis plein de haine et de larmes….

Christian Puech

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.