Kinka
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 oct. 2021

Génie de l'ARNm

Quel régal d'écouter Steve Pascolo, parfaitement limpide dans ses propos, porteur d'espoirs infinis, nous raconter le futur sous ARNm.

Kinka
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Impossible de couper le poste. Indiana Jones est ennuyeux comparé à Steve Pascolo. Il raconte comment petit à petit, et contre le courant scientifique de son temps, il poursuit ses travaux sur l'ARNm, n'hésitant pas à devenir son propre cobaye. Contre les mélanomes, contre les maladies auto-immunes, contre toutes sortes de maladies virales, l'ARNm offre de multiples espoirs thérapeutiques. Il présente de nombreux avantages :

- Il est labile, rapidement éliminé, ce qui garantit la sûreté de son utilisation

- Il est adaptable, on peut lui demander n'importe quoi. Commandez une protéine, il vous la fournit

- Son développement est rapide, il permet de réagit rapidement à une épidémie

- Sa technologie progresse à tel point que les doses utiles baissent considérablement d'année en année

Mon émerveillement n'est pas feint. Je trouve un sacré génie à cet homme ainsi qu'aux perspectives qu'offre sa technologie. Enfin un traitement élégant des cancers : une commande de protéines "cancer-killer" et les voici répliquées à volonté en action temporairement contre la tumeur. L'action est sélective, ne laisse pas de traces, et n'aura donc que peu d'effets secondaires. On pourra réitérer l'expérience jusqu'à destruction totale des cellules tumorales. Il en va de même pour d'autres cellules actives contre nos tissus, et qui pourront être sélectivement visées pour peu que l'on soit capables de définir le message à donner à l'ADN qui ordonnera la production de la protéine idoine.

Au fur et à mesure qu'avance son récit, je vois poindre des champs d'applications multiples. En traitement prophylactique, l'ARNm offre de superbes perspectives thérapeutiques ! En prévision d'une récidive, ou d'une infection, mais pourquoi pas en prévision du cancer lui-même, ou de diverses maladies auto-immunes.

Et là, je chope le vertige. Je commence à flipper sévèrement. Je me dis qu'on est en passe d'entrer dans une nouvelle ère de l'humain, une nouvelle ère de la santé. A  3 ans, hop une petite re-programmation anti-maladies infectieuses, à 12 ans, hop une petite re-programmation anti-endométriose ; à 18 ans, hop une petite re-programmation de stimulation de l'aire pré-frontale ; à 25 ans, hop une petite re-programmation fertilisante ; à 40 ans, hop une petite re-programmation anti cancer du sein, à 50 ans, hop une petite re-programmation anti cancer du colon, à 70 ans, hop une petite re-programmation anti-adénome de la prostate ; à tout âge, hop une petite re-programmation spéciale "corps de rêve".

Et je repense à mon ami médecin qui m'a vanté le vaccin Pfizer biontech pour ses qualités technologiques... Comme on vend un ordinateur. Et je me dis qu'une technologie de ce type pour soigner un malade, c'est proprement génial. Mais pour soigner des gens qui ne le sont pas au prétexte qu'ils pourraient le devenir (tout homme en bonne santé étant un malade qui s'ignore comme dit Knock) ça glace le sang.

Le rêve prométhéen est un cauchemar.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie