Hébétude

Vous êtes de ces rois qui méprisent leurs gens Votre peuple vous doit le sel et l’allégeance Ceux qui bravent vos lois salissent votre France Ils vivront des coups bas l’auguste châtiment

Vous êtes de ces rois qui méprisent leurs gens

Votre peuple vous doit le sel et l’allégeance

Ceux qui bravent vos lois salissent votre France

Ils vivront des coups bas l’auguste châtiment

 

De ces français unis contre le joug des grands

De ceux par qui jadis surgit l’onde rebelle

Il ne reste aujourd’hui que d’éparses parcelles

Que sans cesse réduit l’austère isolement

 

L’ordonnance sévit qu’importent les tourments

De l’esclave étourdi par l’arrêt des prudhommes

Qu’importe si papi fait la bête de somme

Pour payer le crédit de son enterrement

 

Il n’est de salarié, professeur ou soignant

Qui soit émerveillé de lendemains qui chantent

L’avenir est pavé d’hébétude croissante

Funeste ricochet de notre enfermement

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.