Pour séduire les nanas, René-Charles avait hésité entre l’humour au deuxième degré et le dernier quatre-quatre...

Finalement il avait opté pour la deuxième solution.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.