koruks
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2020

koruks
Abonné·e de Mediapart

EHPAD : la politique des mouroirs mise en oeuvre par le gouvernement.

Comment, à l'occasion de cette pandémie, nos gouvernants parent au plus pressé sans aucune anticipation, trichent dans leur communication et et font des Ehpad les morgues annexes des hôpitaux publics sans en assumer les conséquences.

koruks
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a un mois de cela, j'avais lu un article , sur France Info je crois, bien intéressant sur la propagation du civid-19 en Europe qui comparait la progression de la pandémie dans les différents pays européens. A l'époque, rappelez-vous, nous avions tous le regard fixé sur l'Italie qui était  malheureusement précurseuse en europe et essayions de projeter la propagation de la maladie en France suivant celle de l'Italie.

Un des attraits de l'article était la représentation graphique de la progression des décès dûs à covid-19 des différents pays européen à partir d'une origine J0 fixée arbitrairement au jour du dixième décès. L'article relevait avec justesse que seuls les décès se révélaient une base fiable, le nombre de personnes infectées où les admissions à l'hôpital étant trop dépendante de l'offre de test, de l'offre de soin, bref de la politique de santé de chaque pays. Il était admis que l'Italie avait une grosse semaine d'avance sur la France et notre sidération et notre compassion envers ce qui s'annonçait comme une véritable tragédie en Italie n'étaient pas dénuées, chez nos dirigeants en tous cas, d'une certaine condescendance. Peut-on comparer notre système de santé , considéré comme le meilleur au monde  aux dire de ceux-ci, avec celui de nos voisins italiens! 

Effectivement, dès les premières semaines, la courbe de l'évolution du covid-19 en France montrait qu'assurément nous étions sur une pente moins forte. Si l'heure n'était si tragique, nous moquions gentiment l'Italie...

Cet article ne fut pas suivi et comme je trouvai cela dommage j'ai tenu au jour le jour cette représentation à jour.La voici.

Evolution décès COVID-19 en Europe © koruks à partir des statistiques du site www.eficiens.com

 Le gouvernement français ne donnait que le nombre de décès dans les Hôpitaux Public, n'incluant ni les décès en EHPAD ni les décès à domicile. Quand cela fut médiatisé et que la position ne fut plus tenable pour la communication gouvernementale, nous avons donc eu droit à des chiffres de décès  un peu plus justes. Quelle surprise ! Les résultats prônés par messieurs Veran et Salomon n'étaient pas meilleurs que les résultats italiens.

Très vite d'ailleurs la communication reprit la main et dans le point que fait maintenant monsieur Salomon, au lieu des 5 chiffres indicateurs (infections avérées, prises en charge hospitalières, décès dans les hôpitaux, décès dans les Ehpad, guérisons) nous sommes submergés avec une trentaine d'indicateurs qui permettent de bien noyer les éléments pertinents. Un grand classique de la communication : trop d'info tue l'info!

Maintenant, si l'on rapproche le constat de la part croissante des décès en Ehpad des témoignages, dont Mediapart s'est fait l'écho, de médecins et de personnels soignant indiquant que les personnes âgées en Ephad atteintes du Covid-19 ne sont souvent plus transférées dans les hôpitaux mains simplement sédatées jusqu'à leur décès, nous pouvons envisager que le choix politique implicite du gouvernement est de laisser mourir les personnes âgées dans les Ehpad pour récupérer des lits dans les hôpitaux surchargés.

Le scandale à mes yeux n'est pas tant de privilégier une population par rapport à une autre, c'est, comme d'habitude avec ce gouvernement, de ne pas expliciter ses choix, de ne pas les assumer, de ne surtout pas mettre en oeuvre un débat qui pourrait accroitre la cohésion sociale dans cette épreuve.

C'est beaucoup plus simple de gouverner avec la peur et le bâton comme outil qu'avec l'intelligence collective! Comme disait le berger corse : ils sont instruits mais pas intelligents....

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier