Coronavirus : la toute-puissance des présentateurs de JT

JT de 20h, 31 août sur FR2 : la présentatrice, tout sourire et un brin faraude, présente un sujet sur ces professions qui ne sauraient s’exercer, même en « zone rouge », en portant un masque… Elle-même n’est pas masquée, trouvez l’erreur.

Ah la rebelle ! Et quelle belle preuve d’indépendance éditoriale : la speakerine du 20h de FR2 lance un reportage où ses limiers ont déniché deux métiers a priori incompatibles avec le port du masque devenu obligatoire dans toute entreprise en « zone rouge ». Dans le premier exemple, le « nez » d’une entreprise de parfumerie explique en humant une bandelette qu’il ne sent rien. Bravache, il ôte son masque devant la caméra ; renifle à nouveau. Maintenant, il sent. Étonnant, non ? Second exemple, un orthophoniste se désole de ne pouvoir montrer à un patient quelques mimiques faciales nécessaires à sa rééducation.

La « critique » de la politique gouvernementale du Covid face au monde du travail s’arrêtera là dans le JT. On pourrait croire qu’il est tout aussi important de savoir ce qui fonde scientifiquement les décisions ministérielles. Scientifiquement ou préventivement ou bien publicitairement ou bien… Non, non, le JT se contente d’un seul angle d’appréciation : ses grands reporters ont découvert un parfumeur et un orthophoniste qui auront du mal à exercer leur métier.

Et l’on pourrait croire que de la critique à l’autocritique il n’y a qu’un pas : nenni, la speakerine du 20h n’est pas masquée; pas plus que ses invités sur le plateau. Et elle n’aura pas un mot pour expliquer son absence de masque. Elle est pourtant en zone rouge, non ? Et au travail, semble-t-il. Dès lors, que se passe-t-il ? Ils flottent au dessus du monde et des lois qu’ils nous présentent, ces gens-là ? Dans une toute-puissance telle qu’il n’est même pas pensable qu’ils puissent être assujettis au sort du commun ? Pourtant, ça aurait de la gueule une speakerine avec un masque. Symboliquement ou bien métaphoriquement ou bien politiquement ou bien…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.