Requisition hôpital public: la honte

Papa, les policiers enmènent maman en prison?

Une honte,

 

Père de famille, époux d'une infirmière aux urgences du CH de Chalon, j'ai eu la surprise de voir à ma porte la police ce dimanche soir, pendant que je coupais le gâteau d'anniversaire de l'ainée de mes enfants. La famille était là, grands parents, cousins pour cette journée de fête. 

Bien désolé, l'agent a demandé à voir mon épouse. Quelques secondes plus tard, elle se voyait signifier une réquisition, elle devait être à son poste 30 minutes plus tard. Maximum. 

Coup d'arrêt pour la fête de famille, le gâteau attendra. Choc pour les enfants présents ans de voir les policiers venir chercher mon épouse...

Ma femme, qui a déjà travaillé 48h dans la semaine avant j'imagine, méritait un peu de repos, niet, 12 heures de plus! Et sans avoir le temps de se préparer ne serait-ce qu'une salade pour tenir 12h.

Comme si l'aberration ne suffisait pas, la réquisition, demandée par la directrice du CH de Chalon, est signée de la sous-préfète de Louhans, et est datée de samedi 25 mai. Soit plus de 24 HEURES avant que les agents ne viennent, en dernière minute, signifier à mon épouse sa réquisition "de dernière minute".

 

La décense aurait voulu que la direction de l'hôpital la prévienne de sa réquisition la veille, pour s'organiser, mais non.

 

Un minimum de réflexion et d'humanité aurait voulu que la direction de l'hôpital la prévienne au moins du fait qu'elle "pourrait être réquisitionnée" la veille pour prévoir, mais non.

 

Sans prendre parti dans le conflit qui oppose les infirmiers des urgences et leur direction, cette manière d'agir, sans prévenir un minimum, est une honte!  

Mesdames messieurs les responsables de l'ARS et de l'hôpital de Chalon sur Saône, si, par le fait de ne pas prévenir vos salariés qu'ils pourraient être assignés alors que vous étiez au courant plus de 24 heures avant, vous souhaitez vous venger du mouvement de grève,

merci de laisser tranquille leur famille et merci de ne pas perturber leurs enfants car la police qui vient chercher maman, ce n'est pas anodin,

 

C'est une honte.

 

K.A.V 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.