COMPRENDRE ET AGIR

La "fabrique du consentement" et la démocratie

Dans Public Opinion (1922), Lippmann étudie la manipulation de l'opinion publique. Selon lui, pour « mener à bien une propagande, il doit y avoir une barrière entre le public et les évènements » Il décrit alors l'avenir qu'il entrevoit. Il conclut que la démocratie a vu la naissance d'une nouvelle forme de propagande, basée sur les recherches en psychologie associées aux moyens de communications modernes. Cette propagande implique une nouvelle pratique de la démocratie. Il utilise alors l'expression « manufacture of consent » qui signifie littéralement la « fabrique du consentement: "Le peuple est un troupeau égaré, bien trop émotif, incapable de s'occuper de ses propres affaires, et qui doit-être encadré, contrôlé et conduit par une avant garde, une élite de décideurs éclairés. Les gens doivent être détournés vers des buts inoffensifs. Il faut les noyer sous une masse d'informations qui ne leur laisse pas le temps de réfléchir. Il faut les persuaduer qu'ils sont incapables de provoquer des changements, il faut les convaincre que la révolte entraîne toujours le pire. Il faut les faire voter de temps à autre, leur donner l'illusion de décider, l'illusion nécessaire."
Walter Lippmann né à New York le 23 septembre 1889, mort le 14 décembre 1974, penseur et commentateur politique américain.
------------------------

Le Vote blanc est un vote responsable.
"Le vote blanc est une démarche très sophistiquée, très élaborée, quit
traduit une conscience politique aiguë et la volonté de contester une
offre politique sans remettre en cause la procèdure électorale et le
vote démocratique."
2003 Dominique Reynié chercheur au Cevipof.
Le vote blanc n'est donc pas une démission!
Cela exprime que nous n'avons pas d'autre choix...Si nous arrivons à obtenir plus de 50% de buletins blancs nous exigerons la démission de tous les partis politiques!
Notre destin est entre nos mains...
Imaginons par exemple que lors d'une campagne pour les présidentielles, les
discours politiques ne soient pas présentés par les candidats ou candidates
eux-mêmes mais lus par des speakers ou des speakerines, à partir du texte écrit.
L'impact sur l'auditoire serait évidemment différent de celui de la situation
actuelle. Les auditeurs porteraient leur attention au contenu du discours, pas
à la personne et/ou à la façon dont il est dit. Ainsi, le charisme de ceux qui
demandent nos votes pour accéder au pouvoir aurait un impact moindre, la raison une influence plus grande.
Une façon encore plus radicale de concentrer l'attention sur le programme politique plus que sur la personne qui le défend serait de faire lire les textes
alternativement par des hommes et des femmes, successivement (le même
texte, lu plusieurs fois mais à des moments différents bien sûr, espacés dans le
temps). Et de ne pas dire de qui sont issus les textes en leur donnant
simplement un numéro. Les partis politiques à l'origine des textes ne seraient
alors même pas mentionnés. Cette procédure serait a appliquer à chaque fois qu'il y a un choix social à faire, à tous les niveaux : quartier, ville, canton, etc ... Ce qui suppose que l'écrit soit maîtrisé par tous, mais des écrivains publics pourraient être employés.
Utopie, me direz-vous ? Peut-être pas tant que çà. Savez-vous que dans la Chine impériale, à partir du 6ième siècle de notre ère jusqu'à la fin de l'empire,
soit durant 1300 ans, l'accès au pouvoir se faisait par l'écrit ?
Et que tout individu pouvait participer aux examens impériaux permettant d'accéder au pouvoir de diriger la société quelle que soit son origine sociale ?
Seul bémol: cet examen était réservé aux hommes uniquement.
Une telle refonte du débat politique changerait radicalement le paysage politique, à n'en pas douter. En premier lieu, ceux qui font de la politique par ambition personnelle, par désir de briller, s'en iraient. Le fait de ne pas pouvoir
apparaître en pleine lumière les inciterait à prendre une autre voie (le cinéma? la chanson ?). Ne resteraient en politique que les gens motivés par le goût de
la chose publique, la politique au sens premier du terme : l'organisation de la
vie en société.
Ne serait-ce pas une voie à explorer ?
-----------------------------------

Communiqué :

Ce dimanche 27 mars, l'abstention au second tour des élections cantonales bat un nouveau record.
C'est le signe de l'affaiblissement de notre système démocratique qui va se
poursuivre avec le démarrage immédiat du show médiatique pour les
présidentielles de 2012.
Depuis le mois de janvier un espace de discussion, réunissant plus de 650
membres, est à votre disposition pour envisager, construire et propager l'idée
qu' une Assemblée Constituante doit être convoquée, en France, pour en finir avec toutes les droites et la social-démocratie.
Pour populariser cette idée, et la mettre au coeur du débat politique des
mois à venir, il faudra les efforts de toutes et tous.
Participez et diffusez avec nous!
http://assembleeconstituante.fr

------------------------------------

Le 1er mai 2011
communiqué :
Le 1er mai 2011 tous à Paris, pour une marche citoyenne sur l’Elysée.

Inconséquence politique, échec économique, casse sociale, rupture du pacte républicain, atteinte à l’égalité des chances, politique de la peur, stratégie de la division, lois liberticides et sécuritaires, pratiques autocratiques du pouvoir, favoritisme, népotisme, manipulations médiatiques, ingérences judiciaires, collusion avec le monde des affaires et les forces de l’argent…
Nous avons tous nos raisons pour nous opposer à Sarkozy et à son clan, pour résister au sarkozysme. Mais ce président sans envergure, effrayé par le peuple, prend grand soin de le tenir à l’écart, muselant au besoin sa parole derrière des cordons de CRS, mais aussi du G.I.P.N, etc…
Alors, ENSEMBLE, nous élèverons la voix plus haut, nous nous ferons entendre plus fort, unis dans la défense des valeurs de notre République :
Liberté- Egalité- Fraternité- Laïcité- Démocratie
Pour nous contacter :
Email : contact.degage@gmail.com
Facebook :http://www.facebook.com/event.php?eid=176465202396613
Twitter http://twitter.com/contactdegage#
--------------------------------------------------
Et si vous n'allez pas à Paris, manifestez devant les préfectures !


---------------------------------------------------

L'article 35 de la constitution des droits de l'homme et du citoyen (1793)
Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.