La France n’est pas une Démocratie

22/01/2017 La France n’est pas une Démocratie La France n’est pas une Démocratie mais une société de castes en ce qui concerne la Politique (avec une majuscule) . Il y a deux castes : d’une part la caste des « encartés », constituée par les adhérents ayant payé leur adhésion à un parti politique, quel qu’il soit, et d’autre part tous les autres : les "intouchables", politiquement parlant.

22/01/2017

La France n’est pas une Démocratie

La France n’est pas une Démocratie mais une société de castes en ce qui concerne la Politique (avec une majuscule) .

Il y a deux castes : d’une part la caste des « encartés », constituée par les adhérents ayant payé leur adhésion à un parti politique, quel qu’il soit, et d’autre part tous les autres : les "intouchables", politiquement parlant.

Faisons un calcul simple :

- les « encartés » constituent un ensemble d’environ 465 000 personnes, selon les chiffres trouvés sur WIKIPEDIA (LR: 275 000, PS: 111 000, PC: 57 000, MODEM : 14 000 , PG : 8000)
- le reste des citoyens en âge d’avoir une carte d’électeur : 44,6 millions environ

(voir : Le nombre d'électeurs reste quasiment stable entre les 1er mars 2014 ...https://www.insee.fr/fr/statistiques/1379718 ),

soit un rapport d’environ 1/100.

Pour les élections législatives, les candidats à des postes d’élus appartiennent tous à la caste des encartés constituant environ un centième de la population des électeurs (sauf rarissimes exceptions peut-être, pour des anciens « encartés »).

Comment s’étonner que rien ne change !

Vous voulez un changement ? 

Aux prochaine élections législatives, présentez dans chaque département des listes de personnes tirées au sort acceptant de rester un temps limité à leur poste d’élu et de changer en cours de mandat contre une autre personne  tirée au sort.
Demandez à ces personnes de s’engager à proposer une reconnaissance du vote blanc et le tirage au sort d’une partie de la Chambre des Députés et d’une partie du Sénat selon des règles simples et de bon sens, telles que :

- un pourcentage de députés et de sénateurs tirés au sort au moins égal au pourcentage de votes blancs

et/ou 

- pas plus de 2/3 d’élus « professionnels », ceci pour que le tiers tiré au sort puisse faire pencher la balance des choix possibles du côté de la raison et non du côté du dogmatisme politique

J’attends vos critiques.

 

 

http://uneplacepourtous.midiblogs.com/

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.