Exposition des enfants aux ondes« sur les fonctions cognitives mémoire, attention etc

la première conséquence possible « de l’exposition aux radiofréquences » serait un effet « sur le bien-être des enfants » et surtout « sur les fonctions cognitives (mémoire, fonctions exécutives, attention…) ». Olivier Merckel, chef de l’unité Agents physiques à l’Anses, indique : « Toutes les études ne sont pas forcément cohérentes mais elles mettent en évidence des effets sur la mémoire »

Exposition des enfants aux ondes : les études manquent

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), qui publie un rapport d’expertise sur l’exposition des enfants aux ondes, « constate l’absence de consensus scientifique sur l’exposition des plus jeunes », rapporte Le Figaro. L’Agence explique que la première conséquence possible « de l’exposition aux radiofréquences » serait un effet « sur le bien-être des enfants » et surtout « sur les fonctions cognitives (mémoire, fonctions exécutives, attention…) ». Olivier Merckel, chef de l’unité Agents physiques à l’Anses, indique : « Toutes les études ne sont pas forcément cohérentes mais elles mettent en évidence des effets sur la mémoire »

 

Monde

Ondes : des « dangers possibles » pour la santé des enfants

Publié le 08/07/2016

M-C (avec AFP)

Nouvelle alerte sur les dangers des ondes : un rapport publié vendredi par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) pointe l’impact négatif des ondes émises par les téléphones mobiles, tablettes et autres jouets connectés sur les fonctions cognitives des enfants.

Lire aussi

Des enfants de plus en plus connectés, mais aussi davantage exposés. L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), publie vendredi un rapport qui met en avant les dangers possibles des ondes pour la santé des enfants. Mémoire, attention, coordination : autant de fonctions cognitives qui pourraient pâtir d’une exposition trop importante aux ondes émises par les appareils électroniques. Le bien-être des enfants est aussi susceptible de se dégrader, avec un risque de fatigue, d’anxiété et de troubles du sommeil. L’ANSES conseille aux parents de veiller à un « usage modéré » pour les enfants des objets émettant des ondes – téléphones mobiles, tablettes, jouets connectés et télécommandés. À noter que la proximité avec les babyphones, généralement placés près des berceaux, doit aussi être surveillée.

« Les enfants ne sont pas des adultes miniatures »

« Nous sommes aujourd’hui certains que les enfants sont plus exposés que les adultes du fait de leurs différences morphologiques et anatomiques », explique Olivier Merckel, le coordinateur du rapport. « Ce ne sont pas de petits adultes miniatures ». En 2013, l’agence avait déjà formulé des mises en garde liées aux radiofréquences, mais cette fois-ci les recommandations vont plus loin. Selon l’ANSES, tous les équipements radioélectriques, et en particulier ceux que les enfants utilisent, devraient être soumis aux mêmes obligations réglementaires que celles qui concernent les téléphones mobiles. Or ce n’est pas le cas actuellement.

Une exposition précoce aux ondes

Ce qui préoccupe l’ANSES, c’est aussi l’usage de plus en plus précoce des objets émettant des ondes. Les très jeunes enfants – moins de six ans – sont aujourd’hui exposés très tôt – même in utero – à de plus en plus de radiofréquences, en raison du développement des technologies sans fil (tablettes, jouets connectés, wifi…).

Pour le moment, les données sont encore trop maigres pour qu’on puisse apporter la preuve formelle de dommages chez l’enfant. Il s’agit de mises en garde et de recommandations. Les experts ont d’ailleurs écarté l’idée d’interdire les téléphones portables aux moins de six ans, car selon Olivier Merckel, « il n’y a pas de données sanitaires pour justifier une telle mesure ». Prudence tout de même : concernant les téléphones portables, l’ANSES conseille « d’éviter les communications nocturnes », « en limitant la fréquence et la durée des appels ».

 http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/ondes-des-dangers-possibles-pour-la-sante-des-enfants-ia0b0n3621068

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.