Xavier, le Mathieu, le Conti , les Conti et les autres

 

 © la dame du bois-joli © la dame du bois-joli

Nous étions environ 300 personnes rassemblées pendant quelques heures devant le palais de justice d’Amiens, pour soutenir Xavier Mathieu, ex-Conti de l’usine Continental de Clairoix ( Oise) .

 © la dame du bois-joli © la dame du bois-joli
manif obligatoire ... © la dame du bois-joli manif obligatoire ... © la dame du bois-joli

 

 

Quand Xavier Mathieu prend la parole, il est ému de voir ses frères et sœurs de lutte et tous ces inconnus, il les remercie , il remercie aussi les représentants des partis politiques, des syndicats et des associations qui ont répondu présents encore une fois. Quelques extraits de son discours, dont il m’a confié le texte. Sa voix ne tremble pas quand il dit :

" Ce qui me conduit aujourd’hui devant ce tribunal est le simple fait d’avoir refusé au nom de mes droits et de mes libertés individuelles de me soumettre à un test ADN dont le but est d’aller agrandir un fichier prévu au départ pour les violeurs, pédophiles et criminels en tous genres, élargi en 2003 par Sarkozy à tous les délits pénaux, y rendant coupables et condamnables, tout militant syndical, mais aussi associatif et politique dans le seul but, vous l’aurez compris, de pouvoir continuer sa politique sécuritaire, totalitaire et liberticide au service des capitalistes, patrons de multinationales, des banquiers et autres escrocs de la spéculation. Je vous ai dit tous les délits pénaux ? Pardonnez mon erreur, sauf un … les délits financiers ! Eh bien oui vous comprendrez bien que ces gens ainsi que les puissants dont ils sont à la botte, n’allaient pas prendre le risque de se mettre dans la merde avec leurs propres lois… "

YouTube

 

" Je suis syndicaliste et fier de l’être et cette criminalisation est un amalgame dangereux et insupportable pour le militant syndical que je suis depuis plus de 25 ans. Agir dans la désobéissance civile est pour moi une nécessité et un acte de résistance vital. "

" Le combat d’aujourd’hui n’est pas seulement celui de Xavier Mathieu ni même uniquement celui des Conti, mais celui de la survie du droit de lutte syndicale, associative, politique, du droit à la contestation, celui de la résistance, du refus de la résignation. Nous devons nous battre contre cette loi qui n’a pour but suprême que d’anéantir la seule véritable identité française que je reconnaisse: notre tradition révolutionnaire, ce formidable pouvoir de résistance exercé par nos aïeux lors de la commune de 1871 … "

des pensées et d'autres pensées © la dame du bois-joli des pensées et d'autres pensées © la dame du bois-joli

Petit retour en arrière ? Le 11 mars 2009, le groupe Continental AG annonce qu’il va fermer son usine de pneus de Clairoix au motif qu’il faut fabriquer moins de pneus et que l’usine n’est plus rentable. C’était la crise, rappelez-vous ! Moins de voitures au monde, bla bla bla , moins de pneus à fabriquer, blé blé blé. Pour Continental ce n’était pas si la crise que ça, à Clairoix les ouvriers fabriquaient plus de 8 millions de pneus par an et 28 millions de profits, une broutille ! Le chiffre d’affaires du groupe n’était que de 24 milliards d’euros, ils n’ont que 140 000 travailleurs , que sur 190 sites répandus que dans le monde qu’entier ! Des presque pauvres, passez la sébile, on va quêter.

Alors pourquoi voulaient-ils fermer les usines de Clairoix et Hanovre et fiche sur le carreau environ 1900 travailleurs européens ? A Clairoix, 1120 ouvriers seront touchés de plein fouet. Oui pourquoi voulaient-ils fermer l’usine de pneus de Clairoix qui est archi rentable ? Ils disaient qu’elle leur coûte trop d’argent … Ils étaient empêtrés, en fait, dans une vilaine OPA et perdaient du pognon . Quoi ? Vous avez déjà entendu ce genre d’histoire ? Ah tiens j’aurais pas cru … L’OPA en question ? Grandiose. Dame Schaeffler, russo-allemande richissime ( 104° rang mondial ) gérait discrètement, emperlouzée dans ses tailleurs chicos, une entreprise allemande familiale et discrète, tant discrète qu’elle ne publiait jamais les chiffres de son entreprise de roulements à billes. Elle est appelée la "lady des roulements à billes." Dame Schaeffler eut l’idée de manger Continental, trois fois plus gros qu’elle à l’époque. Et que je te fais une OPA par ci et que je t’en fais une par là et que je te croque un bras et que je te prends plus de 90% de ton capital ! Le groupeSchlaeffer, appauvri (!), demande une aide de 6 milliards d’euros à Angela Merckel pour financer les 11 milliards nécessaires pour acheter Continental…. Arrêtez de me dire que ça vous dit quelque chose cette histoire de voracité ! Entre temps, Schlaeffer avait racheté hasardeusement Siemens, avait besoin de cash d’où la décision de fermer Clairoix pour rassurer les actionnaires. Bon je vais pas m’éterniser sur le bidule, je n’y connais franchement rien et pis ça me gave grave.

Ce qui m’intéresse énormément, en revanche, c’est la lutte et la détermination des CONTI qui ont fait leur la devise : " Tous pour un, un pour tous "

DONC. Grosse colère des CONTI qui avaient déjà été trahis par le passé quand malgré leur refus, les syndicats CFTC et CGC avaient signé avec la direction un accord pour qu’il travaillent 40 heures par semaine , payées au prix de 35 ! Et ils bossaient le week-end en plus et pendant les vacances. Travailler plus pour gagner moins avec l’aide de certains syndicats qui roulent pour le patronat…

Enervés, on le serait à moins, 1 000 CONTI saccagent quelques armoires et jettent des œufs et des chaussures sur quelques uns de leurs dirigeants à Reims le 16 mars 2009. Le 21 avril 2009, environ 250 CONTI saccagent une partie des locaux de la sous-préfecture de Compiègne, ils venaient d’apprendre qu’ils avaient été déboutés dans leur demande de suspension ou d’annulation de la procédure de fermeture de leur usine. En avril 2010, à la suite de cette action, Xavier Mathieu est condamné à 4 000 euros d'amende par la cour d'appel d'Amiens, comme 5 autres CONTI. Il avait alors refusé de se soumettre à un prélèvement d'empreinte génétique, comme l'exige la loi. Une peine d’un mois de prison avec sursis avait été requise contre lui par le parquet. Le tribunal de Compiègne le relaxe le 28 juin 2011. Le parquet, sur ordre du gouvernement, conteste cette décision devant la Cour d’Appel d’Amiens. Et Xavier Mathieu est convoqué encore une fois au tribunal d’Amiens ce 4 janvier 2012, pour avoir refusé le test ADN.

 © la dame du bois-joli © la dame du bois-joli

En sortant du tribunal, Xavier annonce qu’une amende de 1500 euros a été requise par le proc’. Le délibéré aura lieu le 3 février 2012. Son avocate, Maître Dufresne-Castets donne quelques explications.

YouTube

 

Eva Joly, Nathalie Artaud, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou, tous candidats aux présidentielles, étaient venus témoigner de leur solidarité et soutenir les luttes des Contis et celles de tous les travailleurs dans notre pays. Marie-Georges Buffet, présente elle aussi, fidèle soutien depuis les débuts, prit à son tour la parole.

Jean-Luc_Melenchon.JPGEva_Joly.JPG

Laurence Rossignol, sénatrice PS de l’Oise, qui a toujours soutenu les Conti, était là aussi mais elle n’a pas pu faire oublier l’absence du candidat Hollande. Pourquoi n’était-il pas là , à cette place de leader de la gauche à rassembler, auprès des travailleurs en souffrance ?? Aucune tête pensante non plus du directoire national ou régional de la CGT … ce qui chagrina Xavier, délégué CGT et fier de lance de cette lutte depuis 2009.

La musique de Jolie Môme donna du cœur au ventre. Le soleil nous caressa le cuir, à nous les sacrifiés du grand capital les désobéissants les indignés les révoltés les solides les solidaires les résistants les rêveurs et les gueulards.

Xavier termina son discours par une citation de Malcolm X. « Je termine par une citation que je dédie à tous les militants, les contestataires, les désobéissants, les résistants, les révolutionnaires, à tous ceux qui oeuvrent pour une société humaine et un monde meilleur. Tant que vous continuerez à aimer des personnes, des nations et système qui vous méprisent et vous haïssent, vous ne cesserez de vous rendre méprisables et haïssables et ce faisant commettez un triple crime ; le premier contre votre propre dignité en vous humiliant ; le second en servant objectivement en tant que supplétifs des intérêts qui feront votre perte, et enfin contre l’intelligence et le bons sens qui veulent que l’attrait et l’admiration soient toujours partagés »

Merci, Xavier, merci les CONTI. Message reçu. Message compris. Message transmis. Très bon article ici sur le site Bellaciao.

Les CONTI ne lâchent rien, ils préparent déjà une expédition à Sarreguemines au début de février pour soutenir leurs autres camarades CONTI en lutte eux aussi. 6 caissières d’un supermarché d’Albertville ont tenu bon, faisant grève plus de 100 dimanches pour refuser de travailler le dimanche , elles viennent de gagner. A vous de Sea France , nous disons, tenez bon comme tiennent bon les CONTI.

Les luttes sont à mener, les luttes des travailleurs doivent être gagnées. Avec les dirigeants des syndicats qui parfois sont invisibles ... !

Nous sommes là et nous ne lâcherons rien, car à la fin c’est nous qu’on va gagner !

La révolution, c’est simple. Le feu brille en nous. Et si les nuisibles ne comprennent pas, on va le leur mettre le feu !

le feu, c'est l'année du dragon ! © la dame du bois-joli le feu, c'est l'année du dragon ! © la dame du bois-joli
 © la dame du bois-joli © la dame du bois-joli

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.