T'es prêt, le vent ?

Il est temps de partir. Le grand large m'attend. T'es prêt, le vent ?

« Un autre monde n'est pas seulement possible, il est déjà en route. Lors de journées calmes, je peux l'entendre respirer. » (Arundhati Roy)

Ce fut une superbe aventure que d'écrire et de vous lire ici, envers, en prose et contre tout. Maintenant, je souhaite me libérer de mes entraves, couper mes cordages  et voguer sur des flots superbes et chahuteurs. Seule. Ou presque.

Le vent se lève. J'en suis gourmande. Nous allons follement faire l'amour, lui et moi. Ce sera bon. J'ai jeté les projets, les budgets, les tracés, les cartes routières, les peurs, les adresses, les maladresses, les douleurs.

Il me faut me perdre, encore et encore. Ne vous souciez pas de moi, je sais où me retrouver.

Je commence un grand ménage et supprimerai au fur et à mesure une très grande partie de mes 202 billets. Puis, je me désabonnerai dans la foulée.

Nous nous retrouverons peut-être, ici ou là. Ou bien là et ici. Va savoir ... 

Mes biens chers vous, mes bons, mes fidèles, je vais ouvrir une page FaceBiquette. Si vous voulez garder le contact et me lire encore, vous pourrez me suivre sur cette FB ou par mail, comme vous le voulez. Il faut juste me demander ma nouvelle adresse par messagerie privée, ici sur Médiapart, avant que je ne m'engrise.

Je vous souhaite le meilleur. Portez-vous bien, haut et fier.

Je vous embrasse bien tendrement

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.