la dame du bois-joli
black viok
Abonné·e de Mediapart

193 Billets

6 Éditions

Billet de blog 16 mars 2013

la dame du bois-joli
black viok
Abonné·e de Mediapart

TIENS BON P’TIT PERE CARLAND !

la dame du bois-joli
black viok
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 11° jour de grève de Michel Madec se termine. Ce matin, au téléphone, il m’a dit se sentir un peu fatigué, il a des douleurs dans les épaules et le dos car ses muscles fondent mais son moral est d’acier. Il est toujours aussi déterminé. Je lui ai rappelé qu’il ne devait pas se mettre en danger et lui ai fait promettre qu’aux premiers grands signes de détresse de son corps, il ferait appel à son médecin pour avoir un diagnostic sur son état de santé. Il pense que le CMB va donner signe de vie lundi ou mardi. Nous verrons.

J’ai passé une partie de ma matinée à contacter tous mes contacts pour qu’ils aillent signer la pétition et je dois avouer que je suis fière du résultat, mes potes et proches se mobilisent sur le site de Bellaciao et signent et commentent comme des fous.

Voici le texte que j’ai envoyé ce jour à l’Humanité, au rédac-chef de radio Breizh Iezl, à Fakir, qui transmettra à Rufin et à Mermet

Bonjour, 

Je souhaite vous alerter sur la grève de la faim que mène Michel Madec à Carhaix dans le Finistère depuis le 6 mars. 

Il est surendetté et refuse les termes du moratoire qui lui ont été signifiés il y a un an. Il rend responsable pour grande partie de son surendettement le  crédit Mutuel De Bretagne / ARKEA et son directeur Jean-Pierre DENIS. Cette banque, tout en connaissant ses difficultés financières  et ses modestes ressources lui a conseillé un crédit relais et un crédit révolving à des taux usuriers qu'il n'a  jamais pu rembourser. 

Cette banque n'a apparemment pas assuré son devoir de conseil et a profité de la faiblesse de son client.

Michel Madec en est à son 11° jour de grève de la faim et il s'affaiblit d'heure en heure. A ce jour, la CMB/ARKEA n'a pas donné signe de vie et ne semble pas vouloir renouer le dialogue et faire des  nouvelles propositions correctes  et humaines qui lui feraient arrêter cette grève de la faim.

Michel Madec, un surendetté parmi des centaines de milliers, a besoin de tout notre soutien. Il a besoin que la banque le contacte, que la presse enquête  sur ses problèmes, que l'opinion publique soit informée et alertée. C'est la raison pour laquelle je vous contacte. Comme vous êtes un media qui défend les plus fragiles, et que nous souhaitons alerter l'opinion publique, je vous demande si vous pourriez faire au plus vite un reportage sur Michel et sensibiliser vos lecteurs ? 

Un reportage a été réalisé par FR3 après que j'ai alerté le rédacteur chef, voici le lien: http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_local_19_20_iroise_,cafe_JTlocal_brest_130314_1319_14032013194318_F3.html

Une pétition est en ligne depuis hier sur le site de Bellaciao http://bellaciao.org/fr/spip.php?article134031.

Chaque heure compte maintenant.

J'espère que vous saurez nous aider à sauver Michel d’une mort certaine si rien n’évolue favorablement. Il est très déterminé à poursuivre sa grève. Il se bat pour retrouver sa liberté, sa dignité, son honneur et le sourire. Il est le symbole de la déshumanisation de notre société. 

En 2013, l’argent serait-il définitivement plus important que la vie d’un homme ? Une banque a-t-elle le droit de  si mal conseiller ses clients et de pratiquer des taux d’emprunt usuriers ? Et ce faisant cette banque peut-elle encore porter le nom de mutualiste  quand elle traite si mal ses clients les plus fragiles,  les plus précaires ? Un état qui prête de l’argent public à une banque n’a-t-il pas devoir de demander des comptes et de faire cesser ces comportements indignes pour protéger ses citoyens ?

Pouvez-vous enquêter et faire un reportage sur notre ami ? 

Merci de m'avoir lue. Cordialement.

Demain, c’est dimanche. Quand vous reviendrez d’avoir acheté un croissant au chien en chantonnant et donné une aumône à une pauvresse devant votre troquet préféré avant de vous envoyer un kir,  je vous propose de vous atteler à quelques activités épistolières et téléphoniques qui occuperont et éclaireront toute votre après-midi si souvent si terne ( de pastis) de  dimanche frileux de mi-mars et ça repart.

1/ Vous pouvez recopier ou vous inspirer de ce texte ci-dessus et en faire ce que vous voulez pour aider Michel

2/ Vous pouvez écrire, vous devez même ! continuer d’écrire des lettres à M. Jean –Pierre DENIS, CMB/ARKEA en lui demandant fermement de prendre ses responsabilités, ne pas omettre de lui rappeler que sa banque a un devoir de conseil et que ce devoir semble avoir été oublié, lui demander de contacter au plus vite Michel pour renouer le dialogue etc etc, je sais que vous ferez ça très bien

CMB/ARKEA, Services Centraux, M. DENIS, directeur 29808 BREST CEDEX 9

3/ Continuez à informer vos amis et parents pour qu’ils signent la pétition mise en ligne sur le site de BELLACIAO

bellaciao.org/fr/spip.php?article134031

4/ Continuez de mailer au CMB/ARKEA, apparemment ils lisent les mails

Jean-Pierre.Denis@arkea.com ( le boss)

Ronan.Le-Moal@arkea.com ( le sous-boss)

Et envoyer un mail au CCAS de la mairie de Carhaix  http://www.ville-carhaix.com/fr/renseignements/index.asp

5/ Vous pouvez  téléphoner  aussi bien sûr et voyez ce charmant numéro commençant par un 06 … on va pouvoir y envoyer plein de SMS !! 

* Ronan Le Moal, le directeur général du Groupe Arkea :

02 98 00 51 55    Fax : 02 98 30 52 10

* Jean-Pierre Le Tennier, directeur du CMB : 06 08 56 15 81  et 02 98 00 26 08

* Philippe Rouxel, Directeur du CMB pour le Finistère  02 98 64 52 07 , Fax 02 98 64 52 29

* standard du CMB/ARKEA à Brest : 02  98 00 22 22

6/ Vous pouvez faxer, si vous avez un fax, c’est une bonne idée d’envoyer des montagnes de fax  (voir ci dessus) !!

Il y a aussi celui de la mairie de Carhaix 02 98 99 15 92 ... le maire n’a toujours pas visité Michel demain peut-être en revenant d’avoir acheté un croissant au chien ?

7/ Que tous ceux et celles qui sont au Crédit Mutuel signifient à leur banque par courrier, mail,  coup d’fil,  leur mécontentement quant à l’ attitude pseudo mutualiste de leur banque, menacer d’enlever ses sous peut être une stratégie payante … ils sont près de leurs sous .. enfin, près des vôtres ! Je prépare un billet spécial CMB/ARKEA pour demain.

Alors on dit merci qui d’avoir donné des idées pour  illuminer votre journée de demain ?

Tiens bon, ami Michel. Et tenons bon avec lui. Bonne nuit.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif