Boulgiboulga galimatias

«  Je suis femme fondamentale

Sortie des entrailles d’une femme fondamentale

Elle-même issue d’une femme fondamentale

Je suis gonade ovule œuf embryon fœtus nourrisson

Fille amante mère grand-mère bientôt ancêtre

 

Je suis  homme fondamental

Au pénis dressé et fécondant

Chasseur cueilleur pêcheur  fugueur ensemenceur

Ma semence…

- Quoi ?! Quelle semence ?

- Ma semence toujours prête à jaillir

Telle la gazelle qui voulant échapper au léopard est toujours sur le  départ

Mes doigts sont encore barbouillés de l’ocre des peintures dans les grottes

Je suis artiste fondamental

 

Je suis négresse fondamentale

- Bon là on nage en plein délire …

Je suis négresse fondamentale

Ebène et acajou je peine

Je sarcle et sème

J’offre mes enfants aux dieux  et aux tétines des chamelles

- C’est quoi ce boulgiboulga galimatias ? 

Tu veux te mêler de négritude toi qui es blanche comme neige ?

- Mes ancêtres ont marché dans le riff

Je suis tous les ancêtres de l’humanité je suis Lucy je l’ai été

- Bon là je t’arrête tout de suite  Lucy ne serait pas notre plus vieille ancêtre

- Mes pieds savent tous les chemins  toutes les pierres du désert

 Toutes les falaises à grimper  tous les fleuves où ma foi a  chaviré

Les baobabs m’ont veillée

Je peux tout conter

- Est-ce que tu connais la tigritude ?

- J’aimerais bien poursuivre

- Le tigre n’est pas conscient de sa tigritude quand il se jette sur sa proie et la mange

- Je ne vois pas où tu veux en venir !

 

Je suis chrétienne fondamentale (elle hausse la voix)

J’ai porté la croix du Christ  ai pansé ses plaies ai lavé ses crachats

Mes mains portent encore la trace des clous qui y ont été plantés

Les nouveaux-nés innocents ont été massacrés par le roi de Judée

Mais j’ai survécu je suis née je porte la parole de Dieu

- Mais tu t’entends ?  Tu es athée tu le répètes tout le temps  athée fondamentale

- Martyre et chienne  j’ai rendu mon dernier soupir sous les griffes de lions mal nourris

Je suis la croix dans son entier

La verticalité fondamentale du père à partager

L’horizontalité des frères et sœurs à protéger

- Ma sœur tu t’égares et si tu allais écrire un billet sur les fourmis amoureuses

- Déjà fait !

 

Je suis juive fondamentale

J’ai attendu le messie du texte fondamental et quand il est venu je ne l’ai pas reconnu

J’attends encore

Je suis morte six millions de fois pendant la shoah

Je suis la bannie la maudite la sans terre qui a pris d’autres  terres à d’autres

Et ne les a pas rendues

- Bon là tu vas te fâcher avec les juifs

- J’ai suffoqué dans tous les pogroms j’ai rempli toutes les valises  de l’exil

Je suis délivrance et atterrance

 

Je suis rom fondamentale

Mes pieds sont usés d’avoir erré sur les chemins d’Asie

Poursuivie pourchassée depuis des siècles

 Meurtrie

Mes soeurs ont les yeux délavés d’avoir mendié

Ils disent que  j’ai toujours une poule volée à égorger

 

 Je suis musulmane fondamentale

Le prophète est venu  je me prosterne et le loue

Sa parole est vivante

Pour lui je jeûne et donne l’aumône

Quand le muezzin appelle à prier mon âme s’envole comme une colombe

Sans entraves 

Envoilée je sais le poids des larmes et des armes

Je veux planter des oliviers  sur une terre détournée

 

 Je suis bouddhiste fondamentale

Dans ce monde de mouvances le bien et le mal n’ont même pas de nom

Il n’y a ni fin ni commencement

Je ne veux plus renaître

-  C’est vrai qu’on se demande si c’est une bonne idée de se réincarner

 - Je suis les tibétains auxquels cœur et parchemins ont été arrachés

Je suis les invisibles cailloux qui montrent la Voie

Jusqu’aux plus hautes murailles

Sur les chemins secs où flottent des étendards multicolores

 

 Je suis tuée fondamentale

la violentée la trahie la mentie la spoliée l'enfermée

l'oubliée la biffée l'ameutée l'engloutie

- Tu sais quoi ? Fondamentale c'est presque fondamentaliste 

 

Je suis désert fondamental

- Un effet secondaire et inconnu de la chimio ?

- Je garde en mémoire les mémoires et les sculptures du vent

Les vents me tenaillent et me triturent

Me trouent  me traversent me font valser dans leurs filets aérés

Je sais m’effriter dignement

Tu te perdras, amant, dans mes détours dorés

 

Je suis arbre fondamental

Mes racines plongent dans la nuit des temps et ma sève coule sans trêve

Je suis tous les arbres plantés tous les arbres abattus

Toutes  les cognées tous les coffres  tous les bateaux

Faits de mes bois orgueilleux

 

Je suis musique fondamentale

Qui fait danser les morts les vivants les loqueteux les gueux les lépreux

les fiancés les infirmes  les cueilleurs d’étoiles et de voiles

 

Je suis couleur fondamentale

Je suis blanche je suis jaune je suis noire je suis verte

Le vert du fiel et le bleu du ciel en batailles rangées

Jusqu'à mes  pupilles qui fondent quand mes larmes ont tari

- Tu sais quoi ? Une tisane une bouillotte et aux plumes, non ?

 

Je suis mer fondamentale

Qui magnifie l’amertume du sel perdu

 Miroir inlassable des chagrins infinis de l’âme

Je cogne les coques j’ouvre mes flots bienveillants au mourant 

Quand le ciel pleure ses larmes de sang au couchant

Le souvenir du temps de la première vie dans mes brisants

Je suis tes regrets du bain premier

Qui t’a enfanté

- Verveine ? Tilleul ?

 

Je suis  animal fondamental

Tigre serpent insecte  batracien dauphin bondissant

En moi  dans mes veines et dans mon sang

Coulent tous les combats pour évoluer et survivre

- Tiens, bois, j’ai mis un peu de miel !

- Je ne tue pas par plaisir ni volupté

Comme l’humain quand il lacère son frère

- T’es pas obligée d’hurler comme une damnée !!

 

Je suis graines fondamentales

Aucune terre ne me résiste je sais m’enterrer

Je suis rivières fondamentales

Je  balade en mes flancs les roches que j’ai gentiment polies

Je suis ruisseaux torrents fleuves épanchements

 

Je suis enfant fondamental

L’enfant rêvé l’enfant désiré

L’enfant rejeté

L’enfant qui ne veut pas grandir l’enfant qui ne veut pas vieillir

L’enfant qui ne croit plus que les grands sont là pour l’aider à  grandir

Quand un enfant pleure et meurt  je suis douleur initiale

- Pourquoi as-tu si mal ?

- Je suis souffrance fondamentale mais ne peux en parler

Qui me croirait ? "

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.