NOVISSEN remporte une manche contre Ramery et sa ferme-usine

 © NOVISSEN © NOVISSEN

Une poignée de citoyens fait blocus à l'arrivée des premières vaches à la ferme-usine de Drucat-Le Plessiel dans la Somme.

Une centaine de vaches laitières est arrivée sur le site, certes, mais NOVISSEN remporte une manche.


Novissen = nos villages se soucient de leur environnement, association forte de 2450 adhérents, lutte depuis maintenant 3 ans contre l’implantation d’une ferme laitière de 1000 vaches laitières et d’un méthaniseur de 1,4 MW faussement dénommé agricole.
 
Suite au nouveau coup de force de Michel Ramery qui amène 150 vaches laitières à la ferme dite des 1000 vaches dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 septembre, le blocus de la ferme est organisé par Novissen, association citoyenne locale et la Confédération Paysanne, 2e syndicat représentatif du monde agricole.
 
Un deuxième coup de force hier lundi 15 septembre voit le passage d’un camion de lait de la laiterie Senoble venu collecter la première traite avec l’appui des gendarmes et CRS présents. Une vigoureuse résistance précède une évacuation musclée. Malgré cela, l’occupation du site se poursuit toute la nuit en attendant la réunion au ministère des différentes parties ce mardi 16 septembre à 10h.
 
Au terme de cette réunion, il est acquis que le méthaniseur qualifié au départ d’industriel par Novissen et collectant des déchets divers jusqu’à plus de 100 kms redevient agricole en valorisant uniquement les déchets de la ferme et passe d’une puissance de 1,338 MW à une puissance de 0,6 MW. Novissen obtient ainsi l’abandon d’un des aspects les plus inquiétants et les plus dangereux du projet Ramery. C’est une éclatante démonstration de la justesse et du bien fondé de notre combat qui a conduit à un recul majeur de ce projet.
 
Deuxième point important acquis : la ferme-usine actuelle est limitée à 500 vaches laitières et il n’y aura pas de passage automatique à 1000 vaches laitières même si Michel Ramery trouve les surfaces d’épandage nécessaires, ce qu’il prétend déjà avoir fait. En cas d’extension, le projet déposé devra repartir de sa phase initiale comme n’importe quel nouveau projet agricole.
 
Pour Novissen, 500 vaches laitières c’est encore beaucoup trop et les problèmes posés par une usine à 1000 vaches laitières le sont aussi par une usine à 500 vaches laitières même s’ils se trouvent diminués logiquement de moitié. Les actions engagées en justice continuent donc pour que le projet, même à 500 vaches laitières soit abandonné. Novissen va rester très vigilante sur les conséquences à court, moyen et long terme de cette usine notamment en termes de santé et d’environnement. L’information de la population va donc se poursuivre et s’étendre notamment en baie de Somme où les risques sont importants. Et si MM. Ramery et Welter déposent un nouveau dossier pour une ferme à 1000 vaches laitières, la lutte reprendra, notre volonté d’éviter cette extension restant intacte.
 
Novissen prend donc acte d’une avancée importante dans le sens de ses revendications mais continue avec obstination sa lutte pour le respect de la population dans le cadre d’une agriculture paysanne plus écologique, respectueuse de l’homme, de l’environnement et de l’animal, véritablement créatrice d’emplois et de produits de qualité. Le blocus de la ferme– usine à 500 vaches est provisoirement levé. La lutte contre l’industrialisation à marche forcée de l’agriculture continue.

 

En Somme on ne dort pas, on ne se couche pas, on résiste !

1 000 Vaches; NON à la ferme-usine © Xavier Remongin 1 000 Vaches; NON à la ferme-usine © Xavier Remongin

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.