Le prix d'un lanceur d'alerte. Lettre ouverte à Edwy Plénel

Cher Mr Edwy Plénel, 

Dans votre réponse du 30/01/2014 au billet «Médiapart balance un lanceur d'alerte» posté par le blogueur JOELMARTIN, vous justifiez votre réponse à la réquisition de la Police Judiciaire (visant à identifier le blogueur La Fouine) par l'explication suivante: «Un blogueur ne peut bénéficier du secret qui protège la source d’un journaliste. Nous n’avions donc pas d’autre choix que de répondre à la réquisition judiciaire».

La polémique ne porte pas uniquement sur le fait qu'un blogueur puisse se prévaloir (ou pas) du secret des sources. Ce qui interpelle l'opinion publique, c'est plutôt la facilité déconcertante avec laquelle vous avez cédé. En effet, compte tenu de votre envergure, on aurait pu s'attendre à ce que vous fassiez preuve d'un peu plus de résistance... Il n'en a rien été. Pire encore, votre mail se conclue par la formule obséquieuse «En vous priant d'excuser le retard de notre réponse, dû aux congés d'été (...)».

 Compte tenu des conséquence que votre lâcheté a eu sur mon existence, permettez-moi de vous poser 2 questions, dont la réponse intéresse certainement les lecteurs de Médiapart (dont je reste un fidèle lecteur):

 1°) Sachant que l'amende légale qui sanctionne le refus de répondre à une réquisition judiciaire dans le cadre d'une enquête préliminaire (art 77 du C.P.P) est de 3 750 €, estimez-vous qu'un lanceur d'alerte ne vaut pas ce prix?

 2° A combien de réquisitions judiciaires relatives aux blogueurs du club de Médiapart avez vous répondu en 2013?

 Olivier THERONDEL dit «La Fouine».

Note: Edwy PLENEL a accepté de venir m'apporter son soutien le jour du procès. J'ai accueilli cette proposition positivement. Je regrette cependant qu'il n'ait jamais répondu à mes 2 questions.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.