Mitterrand : les derniers jours de l'ancien président

Mitterrand fut un grand président. Et même si sa politique ne fut pas toujours à la hauteur des espérances des Français, il a marqué et il marquera l'Histoire de la France. La fin de la présidence entre 1994 et 1995 fut particulièrement douloureuse.

François Mitterrand © Pierre Reynaud François Mitterrand © Pierre Reynaud
Au cours des derniers mois de sa présidence, François Mitterrand, fortement diminué par la maladie, est contraint de rester la plupart du temps allongé.

 Ne se présentant plus à l'élection présidentielle de 1995, il incite alors Jack Lang à briguer la présidence de la République et entretient des relations tendues avec le candidat du Parti socialiste, Lionel Jospin, qui se montre assez critique envers son passé et le bilan de sa présidence, en utilisant l'expression du « droit d'inventaire »

 Arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle, Lionel Jospin est ensuite battu par Jacques Chirac au second tour le 7 mai 1995.

Le 8 mai, le président élu, Jacques Chirac, et François Mitterrand, encore en fonction, célèbrent à Paris la victoire de 1945 et affichent une bonne entente.

Pour la première fois deux présidents de la République française se retrouvent côte à côte dans ce genre de cérémonie.

Le 17 mai 1995, deux heures avant sa passation de pouvoir avec Jacques Chirac, François Mitterrand prend le petit-déjeuner avec l'écrivain et académicien Jean d'Ormesson qui sera ainsi la dernière personnalité reçue par le président Mitterrand à l'Élysée.

Après un entretien privé, Jacques Chirac est officiellement investi et François Mitterrand lui transmet ses pouvoirs, au cours d'une cérémonie officielle au palais de l'Élysée. Lire l'article complet

 

L’email a bien été copié

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.