Qui pourra sauver la République française ?

Peut-on sauver la République ? © Gérard Gamier Peut-on sauver la République ? © Gérard Gamier
À l’heure d’aujourd’hui, la France est confrontée à d’énormes problèmes d’identité dont les principaux responsables sont les politiques de tous bords en raison de leurs discours incohérents et souvent destructifs pour les valeurs démocratiques.

 Il faut maintenant que chaque citoyen prenne conscience que depuis plusieurs décennies, les gouvernements successifs comme les représentants de la Nation, élus de la de gauche comme de droite, n’ont pas eu, pour la plupart d’entre eux, une âme purement républicaine, celle qui enflammait l’espoir de nos aînés, contemporains de la IIIème ou de la IVème République.

Revenons sur l’article premier de notre Constitution adoptée le 4 octobre 1958, révisée à plusieurs reprises, puis consolidée par la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 :

« La France est une République indivisiblelaïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. »

Cette très belle introduction n’est plus d’actualité depuis déjà longtemps, et à ce jour, plus que jamais.

1. République indivisible

Dans un premier temps, la République indivisible, c’est du passé, faut-il le reconnaître. Hélas, le séparatisme s’installe et il est clair qu’en ce moment, des communautés ont pour projet de faire sécession au sein de notre République. Le président Macron ne s’en est pas caché dernièrement en indiquant notamment qu’elle était vraiment menacé par des « aventures séparatistes ». Un discours plutôt ,creux que le chef de l’État aurait bien voulu éviter,malgré ses quelques annonces faites depuis trois ans, essentiellement sur deux sujets régaliens, à savoir la sécurité et le séparatisme. Mais les oppositions de droite et d’extrême droite qui l’accusent d’inaction en la matière, l’obligent à réagir aujourd’hui, comme il l’a fait tout dernièrement lors d’une cérémonie au Panthéon le 4 septembre dernier pour la célébration de l’anniversaire des 150 ans de la proclamation de la IIIème République par Léon Gambetta. Lire l'article complet

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.