Mobilisation contre Dupond-Moretti

Aujourd'hui, mardi 22 septembre, les magistrats ont protesté contre le nouveau ministre de la Justice.

Eric Dupond-Moretti © Gérard Gamier Eric Dupond-Moretti © Gérard Gamier
Dans toute la France, et devant toutes les juridictions, juges et personnels de justice ont manifesté leur désapprobation concernant les réformes envisagées par Eric Dupond-Moretti., ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

En nommant Eric Dupond-Moretti, comme ministre de la Justice et garde des Sceaux, on pouvait croire que le président de la République voulait donner un sang neuf au système judiciaire quelque peu désuet. Il est vrai que la Justice traîne depuis très longtemps des défauts dus à sa lenteur et à son manque d’organisation. Et ce sont sur ces points que la réforme de l’appareil judiciaire mérite des changements et quelques transformations en profondeur.

Mais, au lieu de s’engager dans une voie de réformes utiles, Dupont-Moretti préfère mettre sa main sur l’École Nationale de la Magistrature (ENM) et la modifier à sa manière, c’est-à-dire en faire une institution qui formera des magistrats totalement soumis au pouvoir central.

Aussi, a-t-il choisi rapidement Madame Nathalie Roret pour prendre la direction de l’ENM. Il faut savoir que Madame Roret est non-magistrate, mais avocate de profession,et actuellement vice-bâtonnière du barreau de Paris.

Ce choix qui peut paraître plutôt anodin pour la plupart des citoyens représente une volonté forte de l’ancien avocat Dupond-Moretti, devenu ministre de la Justice récemment. En fait, Dupond-Moretti n’a pas changé de posture : il est toujours avocat, mais cette fois déguisé en ministre.

Lire l'article complet

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.