PLUS AUCUN PIED

QUI VIENT CHERCHER

SA CHALEUR ET

SA REASSURANCE

AUPRES DES MIENS

 

PLUS AUCUN PIED

QUE JE NE REPOUSSE

ET QUI,  TRANQUILLE,

S’ECARTE DE

MON INDIGNATION

 

JE TE CHERCHE

DANS CES MOMENTS LA

ET ME LEVE DOUCEMENT

VOULANT VEILLER

A TON REPOS

 

MAIS TU N’ES PLUS LA

ET TOUT A COUP

MON CŒUR S’ARRETE

QUELQUES SECONDES

ET REPART AVEC LA REALITE

 

NON TU N’ ES PLUS LA ET

JE SUIS SEULE

ET JE VEUX ETRE AVEC TOI

MON AMOUR.

 

ILS DISENT QUE

JE SUIS CONDAMNEE

A TE SURVIVRE.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.