La p'tite Blan
Abonné·e de Mediapart

184 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 juin 2014

Coupe du monde des cheveux

Le foot, ce n’est pas que la FIFA. Le foot, c’est d’abord des joueurs, une équipe. Un peu comme un gouvernement. On pourrait ainsi comparer le gouvernement Valls à la team Domenech de la Coupe du monde 2010 : une équipe qui perd et un entraîneur têtu qui n’accepte pas les reproches.

La p'tite Blan
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le foot, ce n’est pas que la FIFA. Le foot, c’est d’abord des joueurs, une équipe. Un peu comme un gouvernement. On pourrait ainsi comparer le gouvernement Valls à la team Domenech de la Coupe du monde 2010 : une équipe qui perd et un entraîneur têtu qui n’accepte pas les reproches.

Valls, pas plus que Domenech, ne supporte la contradiction. Et dans le cas de Valls, c’est assez problématique : il vient ainsi de décréter qu’il allait recadrer les frondeurs. Et les frondeurs, ici, ce ne sont pas des joueurs qui ont décidé de boycotter un entraînement, ce sont des députés socialistes qui s’opposent à certaines mesures gouvernementales ; des députés qui gardent leur libre arbitre ; des députés élus par le peuple et qui tentent simplement de respecter leurs promesses envers le peuple.

Et ça, ça ne passe pas. L’exécutif s’étrangle.

Valls a déclaré que les députés doivent soutien et confiance à Hollande et qu’il faut « de la loyauté envers le gouvernement ». Quel maudit niaiseux comme diraient les Québecois ! Car, soyons clair, de quoi s’agit-il ? Notre premier ministre exige des députés que ces derniers soient aux ordres non pas du peuple mais du gouvernement.

Voilà un Premier ministre qui n’accepte donc pas le rôle du parlement qui est de contrôler l’action du gouvernement. C’est gravissime.

Quand par dessus le marché transatlantique, Valls « en a assez des critiques lancinantes à l'égard du président car il incarne la France et nos valeurs », c’est affligeant de bêtise ! Que Valls et Hollande s’en aillent s’ils n’acceptent pas les critiques. De toute façon, non, nous ne partageons pas tous les mêmes valeurs ; tout comme nous ne partageons pas tous les mêmes coupes de cheveux…

On se moque beaucoup en ce moment des coupes de cheveux de nos footballeurs ou plutôt de LA coupe de cheveux devrais-je écrire, car ils ont quasiment tous la même : rasé sur le côté un peu plus long au dessus, parfois en mode banane ou crête ; en fait les footballeurs ont adopté la célèbre coupe de la lesbienne parisienne qui date déjà de quelques années. Est-ce un hommage aux femmes, aux lesbiennes ? A ce stade, rien ne permet de le certifier.

Mais même si je me moque de la coupe de cheveux de notre équipe masculine de foot, je préfère les coupes de cheveux de nos footballeurs à la coupe gouvernementale : un homme au gouvernement est soit chauve ou presque, soit coupé comme le gendre idéal : une coupe sans créativité, sans humour, sans renouveau, un peu vieille france Cyrillus, une coupe à l’image du programme politique du gouvernement : austère et sans risque.

Peut-être que le sélectionneur politique devrait lui aussi oser la coupe banane pour son équipe ? Imaginez un ministre du travail aux cheveux longs, un ministre de l’économie un peu punk avec une crête, un ministre de l’éducation avec des tatouages capillaires. Je ne doute pas qu’alors, les politiques menées seraient un peu plus funky que la politique-à-papa qu’on nous sert depuis des lustres pour ne surtout pas bouger les lignes bien droites qui nous mènent dans le mur d’un système foireux.

Mais vous l’aurez compris comme moi, le changement ce n’est pas pour maintenant. Alors en attendant que le gouvernement nous fasse rêver, certains et certaines iront rêver un peu devant leurs écrans, en regardant au-delà des coupes de cheveux, de beaux moments de sport car le spectacle est au rendez-vous. Allez la Grèce !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan