Technopolice: nous mettons à jour notre cartographie des projets sécuritaires

Ce mois de février, on lance la saison 2 de la campagne Technopolice. Depuis un an et demi que la campagne est lancée, le déploiement de la technopolice sur les territoires gagne toujours plus en intensité et la crise sanitaire n’a fait qu’aggraver les choses.

Ce article a été d’abord publié sur le blog de notre site de campagne Technopolice.

Ce mois de février, on lance la saison 2 de la campagne Technopolice. Depuis un an et demi que la campagne est lancée, le déploiement de la technopolice sur les territoires gagne toujours plus en intensité et la crise sanitaire n’a fait qu’aggraver les choses.

La semaine dernière, nous avons publié notre argumentaire juridique contre la proposition de loi « Sécurité globale ». En intensifiant la vidéosurveillance fixe, en permettant le déploiement des drones, des « caméras embarquées » et des caméras piétons, en facilitant l’analyse de ces images, cette loi veut inscrire la surveillance automatisée dans notre quotidien.

Aujourd’hui, nous mettons à jour la Technocarte : une nouvelle charte visuelle, et des filtres spécifiques suivant les types de dispositifs que nous avons identifiés : caméras thermiques, caméras parlantes, drones, etc. — bref, toujours des caméras partout et des libertés nulle part. Cet outil est toujours appelé à s’améliorer, n’hésitez pas à nous donner des idées sur le forum.

Dans les semaines à venir, nous détaillerons les autres outils développés et utilisés depuis un an dans notre campagne : nos demandes d’accès aux documents d’abord et notre plateforme de fuite de documents ensuite.

Retrouvez la carte ici !

Et pour nous aider à continuer ce travail, aidez-nous si vous le pouvez sur don.laquadrature.net

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.