Le 10 octobre 2015  lors de l’émission « Répliques » animée par Monsieur Alain FINKIELKRAUT, diffusée sur France Culture les propos suivants ont été tenus par Monsieur Georges BENSOUSSAN : 

« Il se trouve qu’un sociologue algérien, Smaïn LAACHER, d’un très grand courage, vient de dire dans le film qui passera sur France 3, c’est une honte que de maintenir ce tabou à savoir que dans les familles arabes en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme on le tète avec le lait de la mère ».

 Je n’ai jamais dit ni écrit nulle part ce genre d’ignominie. J’ai demandé un droit de réponse qui devrait être accordé. Comment peut-on croire une demie seconde que dans ces familles l’antisémitisme se transmettrai finalement par le sang. Mes travaux, mes positions et mes engagements publics s’inscrivent dans un effort sans relâche contre tout essentialisme, même involontaire. Je n’ai jamais supposé qu’un ordre biologique serait au principe d’une détestation confessionnelle, ethnique ou nationale. Cette citation purement fantasmatique doit être interprétée comme une tentative pour le moins naïve mais lâche de me rapatrier dans un « camp » contre l’autre (« qu’un sociologue algérien, Smaïn Laacher, d’un très grand courage… »). Ce n’est pas l’idée que je me fais du débat public. Je me réserve la possibilité dans les jours qui viennent de m’expliquer plus longuement sur ce type de violence (plus que symbolique) et d’instrumentalisation. Et bien entendu la justice sera saisie très prochainement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Fallacieuse, vraiment?

Voici le verbatim (y compris les euh et les répétitions) de ce que dit M. Laacher dans le documentaire (à la 56ème minute):

"Cet antisémitisme, il est déjà déposé dans l'espace domestique, euh... il est dans dans l'espace domestique et il est quasi naturellement déposé sur la langue, euh... déposé dans la langue, euh... euh... une des insultes  euh... des parents à leurs enfants, euh..., quand ils veulent les réprimander, il suffit de les traiter de de juif. Bon. Mais ça, toutes les familles arabes le savent. C'est une hypocrisie monumentale que de ne pas voir que cet antisémitisme il est d'abord domestique et bien évidemment il est sans aucun doute renforcé, durci, légitimé, quasi naturalisé au travers d'un certain nombre de distinctions euh.. à l'extérieur. (l'antisémitisme / le jeune?) il le trouvera chez lui et puis il n'y aura pas de discontinuité radicale entre chez lui et l'environnement extérieur. parce que l'environnement extérieur, en réalité, le plus souvent, dans ce que l'on appelle les ghettos, il est là, il est comme dans l'air que l'on respire, il n'est pas du tout étranger. Il est même difficile de de d'y échapper. En particulier quand on se retrouve entre soi."

Certes, il ne dit pas "tété avec le lait de la mère". Expression qui, en français, est une métaphore employée pour désigner ce qu'on acquiert "naturellement", "dans l'espace domestique", "dans la langue", "sur la langue".

Mais l'idée est bien la même.