Pas tout à fait tort...

La Russie soupçonne plusieurs pays occidentaux, y compris les membres de l'Otan participant à l'opération en Libye, d'avoir pris le parti des insurgés dans ce pays, a déclaré lundi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, au terme de négociations avec le président sud-ossète, Edouard Kokoïty.
"Nous sommes préoccupés par le fait que
l'initiative de l'Union africaine ait été rejetée aussi vite. Il y a lieu de soupçonner que l'état d'esprit peu conciliant des insurgés est attisé par le fait que les pays occidentaux et les membres de l'Otan ont pris leur parti", a souligné le ministre russe.
L'UA a élaboré une feuille de route pour le règlement du conflit en Libye. Ce plan prévoit un cessez-le-feu immédiat, l'établissement d'un dialogue national, la protection des étrangers sur le territoire libyen et une aide humanitaire à ceux qui en ont besoin.
Le 10 avril, le régime libyen a accepté ce plan, mais les insurgés ont déclaré qu'ils n'accepteraient un cessez-le-feu qu'après le départ du colonel Kadhafi.
Moscou accuse régulièrement la coalition occidentale de violer la résolution onusienne, qui vise la protection des civils, en épousant délibérément la cause insurgée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.