LaCarmagnole
Association d'éducation populaire
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 oct. 2021

Afrique-France : la vraie nouveauté c'est le Contre Sommet

Avec le « Nouveau Sommet Afrique-France », Montpellier s'apprête à accueillir une opération ravalement de façade de la Françafrique. Mais un Contre Sommet montrera la continuité de la politique africaine de la France.

LaCarmagnole
Association d'éducation populaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis plusieurs semaines, la métropole de Montpellier de Michael Delafosse (PS) se pare de drapeaux, banderoles et de trams décorés, annonçant le « Nouveau Sommet Afrique France » qui se tiendra le 8 octobre, après un report et une réduction de voilure, puisqu’il était initialement prévu sur 3 jours.

« Nouveau », ce sommet l’est effectivement dans sa forme.
Traditionnellement, les sommets Afrique-France, appelés à l’origine France-Afrique, rassemblaient des chefs d’État autour du président français. Ce Nouveau Sommet Afrique-France n’accueillera pas de chefs d’État, excepté Emmanuel Macron. Ceux-ci ne sont pas en reste puisque Paris a accueilli en mai dernier un sommet sur le financement des économies africaines, pour un « new deal » africain selon les mots de Macron, auquel se sont rendus plusieurs chefs d’État. « Nouveau », le sommet de Montpellier l’est parce qu’il veut mettre à l’honneur et donner la parole à la jeunesse, « jeunes entrepreneurs, artistes, chercheurs, athlètes, étudiants, personnalités engagées d’Afrique et de France » afin « d’envisager ensemble les perspectives et les premières actions concrètes à mener pour le renouveau de la relation entre notre pays et le continent africain ».
Mais le choix de s'adresser à l'élite de la jeunesse africaine continue le lien du néocolonialisme et de la Françafrique.

Comme pour le sommet sur l’économie de mai dernier, la place de la France et d’Emmanuel Macron interpelle : En quoi le président français se sent-il investi de mettre en place un « new deal » pour l’Afrique ? En quoi est-il l’interlocuteur légitime, seul face aux jeunes et aux sociétés civiles africaines, comme ce sera le cas l’après-midi du 8 octobre ?

S’il prend une forme inédite, ce sommet n’est pas nouveau sur le fond. Le renouveau des relations entre la France et l’Afrique vers lequel il prétend tendre est loin de se traduire dans les faits. Exemple flagrant récent en date, lors du coup d’État militaire au Tchad en avril 2021, la France a manifesté sans retenue son soutien au Conseil Militaire de Transition mis en place par le fils du président défunt en dépit de la Constitution, ignorant la violence envers les manifestations contre cette prise de pouvoir, où la jeunesse, la même que celle à laquelle il donne gracieusement la parole lors de ce sommet, était réprimée.

Le Contre Sommet a pour objectif de montrer la continuité de la politique française sur le continent africain, par delà la vitrine du nouveau sommet Afrique-France et les ravalements de façade récemment entrepris par Emmanuel Macron, à travers des effets d’annonce sans changement de profondeur sur des sujets attendus : la restitution des œuvres d’art, la réforme du Franc CFA, la fin de l’opération Barkhane….

Les différentes conférences du Contre Sommet permettront d’aborder les piliers de la Françafrique comme la domination économique (conférence sur l’aide publique au développement et conférence sur le Franc CFA) et la présence militaire, mais aussi les migrations, les résistances (Sankara et la panafricanisme) et l’actualité des racines coloniales qui irriguent ces politiques (conférence sur l’anticolonialisme et la pensée décoloniale).

Au cœur de la manifestation du samedi 9 octobre seront visibles les Sans Papiers avec la Marche des Solidarités. Ces jeunes femmes et hommes, qui après avoir pris tous les risques, y compris celui de perdre leur vie, pour arriver en Europe et en France, sont aujourd'hui sans droits et à la merci du patronat. C'est aussi notre façon de dénoncer le cimetière qu’est devenue la Méditerranée avec la complicité active des différents gouvernements européens.

Plus de 60 organisations se sont retrouvées pour organiser un Contre Sommet de la solidarité entre les peuples, de l'égalité, du refus de l'oppression économique et militaire, de la fin du pillage.

Solidaires, humanistes et internationalistes, là est le sens de notre Contre Sommet.

Pour lire l’appel à contre-sommet :https://survie.org/themes/francafrique/article/appel-a-un-contre-sommet-afrique-france-a-montpellier-les-7-8-et-9-octobre

Pour consulter le programme et s’inscrire : https://lacarmagnole.fr/

Toutes les rencontres seront rediffusées sur la webTV de la Carmagnole

Montpellier, le 3 octobre 2021

Emma Cailleau pour SURVIE et Francis Viguié pour LA CARMAGNOLE

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel