LaCarmagnole
Association d'éducation populaire
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 oct. 2021

Succès du Contre-sommet Afrique-France à Montpellier

Du 6 au 10 octobre, grâce au partenariat de plus de 60 organisations, Montpellier a vécu un contre sommet, mettant au centre de son action, le soutien aux migrant·e·s, la solidarité et l’égalité entre les peuples, la fin du franc CFA et de la présence militaire en Afrique, l’annulation de la dette…

LaCarmagnole
Association d'éducation populaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un réseau d’associations ne pouvait accepter qu’un sommet Afrique France puisse se tenir à Montpellier avec la seule parole de Macron et de ses ministres dans la continuité de la Françafrique et du néocolonialisme.

Aussi, du 6 au 10 octobre, loin du ballet officiel d'un sommet aux participants triés sur le volet, une dizaine de conférences, débats et manifestations se sont succédé. Autour de 400 personnes ont participé à ces différentes initiatives. Au point que nous avons dû refuser du monde à chacun de nos débats. Cependant, ceux-ci sont accessibles en ligne sur la chaîne de la Carmagnole, ainsi que sur le site de Survie.

Tous ces débats ont connu un réel succès.

La playlist des conférences débat du Contre sommet Afrique France © La Carmagnole

Le mercredi 6 , Bernard Mounier a traité des « Dérives de l’aide française au développement, entre business et corruption »

Le jeudi 7, Mireille Fanon Mendes-France, a rappelé la pensée de « Frantz Fanon, de l’anticolonialisme à la pensée décolonisée », tout en mettant en évidence l’actualité de ces questions.

Le vendredi 8, Aziz Fall a développé « la Lutte contre l’impunité : Sankara et le Panafricanisme ». Conférence très attendue puisque le 11 octobre s’ouvrait, à Ouagadougou, le procès sur l’assassinat de Thomas Sankara et ses douze compagnons. Mariam Sankara, veuve du président, à l’origine de cette plainte, était présente dans la salle. Le procès était attendu depuis 34 ans !

Le samedi 9, Fanny Pigeaud a parlé du « Franc CFA-Domination économique », et est revenue sur les mécanisme de domination de cette monnaie coloniale et de la fausse réforme du FCFA adoptée en 2021. Et ensuite, Raphäel Granvaud a abordé « La présence militaire française en Afrique » à travers les enjeux de la guerre contre le terrorisme au Sahel.

En peu de temps, la vidéo d’Aziz Fall sur Thomas Sankara a été vue plus de 2000 fois, un signe supplémentaire de l’attente de tous ces débats !

Des ateliers, le vendredi 8 au matin, très dynamiques et « vivants », ont traité  d’abord de « Comment on devient sans-papiers » , en dénonçant la violence de ces mots qui nient l’identité des personnes arrivées en France avec des papiers, « leurs papiers », dont ils et elles sont fiers…

Les ateliers de l’après midi, « La Méditerranée militarisée », avec Bichra Ben Nia puis « Violences policières sur les migrants » avec Anzouma Sissoko, ont été déplacés à la place Jean Jaurès. Des bateaux en carton, symbole des migrants traversant la méditerranée, ont été construits. Bateaux qui auront ensuite traversé la ville de Montpellier en long et en large pendant les journées de mobilisations.

Pour clore ce contre sommet, le dimanche matin, André Rosevegue a animé la « balade décoloniale », avec départ de la « Place des Grands Hommes » (où il y a pourtant une femme !). Aziz Fall, présent sur le lieu, a pu donner aussi son regard sur ces hommes…

La venue des Collectifs Sans Papiers et de la Marche des Solidarités a permis de mettre la situation des migrant.es devenant des « sans papiers » comme un sujet politique actuel incontournable. Si du côté du sommet officiel, des « pépites » ont été mises en valeur, et leur revendications écoutées avec complaisance sans en tenir compte dans les recommandations finales, la décision du Préfet d’interpeller les membres du Collectif Sans Papiers à leur descente du train a déchiré le voile mis en place par Macron et son gouvernement.

Le rassemblement rapide de solidarité devant l’hôtel de police de Montpellier a permis la sortie de 6 camarades. Deux d’entre eux, envoyés au CRA de Nîmes, ont été libérés le 12 octobre, grâce à une mobilisation continue tant militante que juridique.

Nous exigeons la levée de toute sanction, comme l’obligation de quitter le territoire (OQTF) et IRTF (interdiction de retour sur le territoire français) qui les frappent. C‘est pourquoi nous soutenons l’appel de la Marche des Solidarités.

Grâce aux Collectifs de Sans Papiers, le contre sommet a été visible avec une première déambulation en ville le vendredi et la tenue d’ateliers en plein centre de Montpellier, puis avec une déambulation/manifestation, traversant le marché des arceaux, la rue St Guilhem et la place de la Comédie où des prises de parole ont eu lieu le samedi matin.

Enfin, à partir du Plan Cabanes, quartier populaire de Montpellier, une joyeuse manifestation s’est élancée tout en musique, rassemblant près d’un millier de personnes le samedi après-midi.

Nous remercions toutes celles et ceux qui se sont déplacé·e·s et qui se sont mobilisé.es, notamment les équipes de la Carmagnole.…

Plus que jamais, nous affirmons : « Il est fini le temps de la Françafrique , il est fini le temps des colonies ! »

Pour le Contre Sommet Afrique France de Montpellier :
Chantal Ponsot (Comité Thomas Sankara de Montpellier), Emma Cailleau (Survie), Francis Viguié (La Carmagnole), Valérie Cabanne (UJFP)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie