L'actualité éco
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 sept. 2018

Finances Personnelles : Comment se Constituer une Épargne ?

Épargne de précaution, achat immobilier, retraite : comment épargner et faire fructifier son capital ?

L'actualité éco
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  • Qu'il s'agisse de faire face aux coups durs de la vie, de préparer sa retraite ou de financer les études de ses enfants, disposer d'une réserve financière est indispensable. Mais comment mettre en place une stratégie d'épargne et comment faire fructifier cette dernière ? Explications.

Définir ses Objectifs

La première étape, lorsque l'on cherche à se constituer une épargne, est de bien définir ses objectifs. La stratégie à mettre en place dépendra en effet des objectifs fixés et différera selon qu'il s'agisse par exemple de se constituer une épargne de précaution, de préparer sa retraite, de financer les études de ses enfants ou l'achat d'un bien immobilier.

Définir ses objectifs d'épargne c'est savoir pourquoi on épargne, c'est-à-dire savoir à quoi va servir l'argent mis de côté. Cela permet de déterminer s'il s'agit d'épargne à court terme ou à plus long terme et donc de choisir ses produits d'épargne de manière appropriée.

Par exemple, et de manière générale, la constitution d'une épargne de précaution est un objectif à court terme, l'achat de sa résidence principale un objectif à moyen terme et la préparation de sa retraite un objectif à long terme.

L’Épargne de Précaution

L’épargne de précaution désigne une somme d'argent destinée à faire face à un coup dur imprévu : perte d'emploi, accident, remplacement de véhicule, etc. C'est donc en général le premier objectif d'épargne que l'on se fixe, avant même l'acquisition de sa résidence principale.

On estime le montant que devrait atteindre cette épargne de précaution à l'équivalent de 2 à 3 mois de salaire, voire jusqu'à 6 mois pour les plus épargnants les plus prudents.

L'épargne de précaution devant par définition être disponible immédiatement à tout moment, les supports les plus adaptés sont le Livret A et le LDD. D'un montant maximal respectif de 22 950 et 12 000 euros, ils suffisent largement à recevoir une épargne de précaution.

Faire Fructifier son Épargne

Une fois son épargne de précaution constituée, il s'agit de s'intéresser à des placements financiers à plus long terme, où le capital n'est plus disponible immédiatement à tout moment mais qui promettent de meilleurs rendements. Il s'agit donc à cette étape de faire fructifier son épargne pour répondre à ses objectifs de moyen et long termes.

Voici quelques-uns des placements préférés des français :

  • L'assurance-vie,
  • Le PEE,
  • Le PEA ou le compte-titres,
  • Le trading en ligne.

Avec un total de 35 milliards d'euros en 2017, l’assurance-vie représente le placement le plus important du patrimoine des français. C'est en effet un placement aux avantages nombreux qui permet notamment de :

  • Constituer une épargne avec des versements libres ou programmés,
  • Faire fructifier cette épargne par capitalisation,
  • Percevoir des revenus avec des rachats partiels,
  • Transmettre un patrimoine.

Très populaire également, le PEE (Plan Épargne Entreprise) permet de bénéficier de conditions fiscales intéressantes. Si le capital est bloqué pendant 5 ans, l’épargnant se voit toutefois exonéré d'impôt sur les sommes provenant de la participation, de l'intéressement et de l’abondement de l'employeur.

Enfin, moins prisée par les français en raison de leur profil d'investisseur plutôt prudent, la bourse constitue un placement très intéressant. Pour investir en bourse, on a globalement le choix entre les classiques PEA (Plan d’Épargne en Actions) ou comptes-titres bancaires et la bourse en ligne. Ces solutions ouvrent les portes des différents marchés boursiers. Si la première ne présente aucune difficulté particulière (il suffit de se rendre dans sa banque habituelle), une attention particulière doit être portée à la seconde. Les arnaques y sont en effet fréquentes et il convient de choisir son courtier en bourse avec soin. Pour ce faire, rien de plus simple : il suffit de vérifier sur le site du Regafi (le registre des agents financiers) si la société est bien autorisée à exercer ses activités financières en France. C'est rapide et gratuit.

Épargne et Investissement : Conclusion

Quel que soit son profil d'investisseur, différents produits d'épargne ou d’investissement peuvent être considérés, du simple livret bancaire pour les épargnants les plus prudents jusqu’au trading en ligne pour les profils les plus spéculatifs. Une règle d'or : garder en tête ses objectifs.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Face au RN, gauche et droite se divisent sur la pertinence du « cordon sanitaire »
Désir de « rediabolisation » à gauche, volonté de « respecter le vote des Français » à droite… La rentrée parlementaire inédite place les forces politiques face à la délicate question de l’attitude à adopter face à l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — Culture-Idées
L’historienne Malika Rahal : « La France n’a jamais fait son tournant anticolonialiste »
La scène politique française actuelle est née d’un monde colonial, avec lequel elle n’en a pas terminé, rappelle l’autrice d’un ouvrage important sur 1962, année de l’indépendance de l’Algérie. Un livre qui tombe à pic, à l’heure des réécritures fallacieuses de l’histoire.
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof