BD - "Penss et les plis du monde" : philosopher à l'âge de pierre

Pleine de la splendeur des paysages du Vercors, une petite pépite BD nous vient du fond des âges. Retour aux sources, celles de l'agriculture et de notre rapport au vivant, sous le pinceau inspiré de Jérémie Moreau.

On peut rester perplexe devant la couverture de Penss, montrant un freluquet au faux air de Rahan assis sur une pierre, absorbé dans la contemplation d'une rivière aux reflets psychédéliques. Suffisamment psychédéliques, pour que celles et ceux qui comme moi n'on pas la fantasy facile, passent leur chemin. Mais il y a le sous-titre, "Penss et les plis du monde", il y a le Fauve d'or 2018 mentionné sur la manchette et, dans mon cas, la phrase prononcée d'un air mystérieux et entendu par la main m'offrant cette BD : "C'est l'histoire d'un clan.".

"Penss et les plis du monde", page 3 "Penss et les plis du monde", page 3
Alors on marche. On plonge même dès la première page dans le chatoiement mouvant d'une rivière, fluide sous le pinceau de l'aquarelliste. On se laisse fasciner comme le contemplatif Penss, par le décor somptueux du monde, par l'automne incendiant les forêts, par la nuit bleuissant les causses en tombant. Et on s'attache vite au pas de ce mélancolique jeune homme des cavernes, refusant d'accomplir comme les siens les gestes millénaires de la chasse et de la cueillette.

L'originalité de cet album est flagrante. Les planches présentent un mélange étonnant, voire déroutant, de travail amoureux du paysage à l'aquarelle, tout en lumière, en brume, en saisons, et de personnages expressifs croqués sommairement à la ligne claire, aux grands yeux "manga".

A travers la quête de son héros, acharné à percer le secret du vivant, l'auteur propose un récit des commencements, à tâtons, de l'agriculture. A côté d'une histoire captivante de lutte pour la survie, rythmée par le retour impitoyable de l'hiver, il raconte aussi les déchirements d'un clan face à la nécessité d'un changement radical de mode de vie.

Depuis son paléolithique imaginaire, Jérémie Moreau nous délivre une méditation sans âge sur la fragilité des vies et des sociétés. Il nous parle avec sincérité des expériences primordiales du deuil et de la paternité. Un album d'une poésie majestueuse, inventif et profond.

 

Penss et les plis du monde de Jérémie Moreau (Delcourt, 2019)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.