lagoavie
(bénévolat) Développement local, Installation agricole, Insertion sociale, Accueil migrants Photos et traversées montagne (Ariège, Aubrac, Alpes du Sud, Atlas (Maroc), Gaspésie (Québec) divers ski alpinisme etc...)
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 nov. 2017

les mirages de l'économie numérique et des plate-formes

l’appellation magique de « l’économie collaborative » : il faut la dévoiler pour ce qu’elle est, et pour ce que sa promotion signifie de déconstructions multiples : cf. les mirages de l’autoentreprise, les thèses sur la « fin du travail »....

lagoavie
(bénévolat) Développement local, Installation agricole, Insertion sociale, Accueil migrants Photos et traversées montagne (Ariège, Aubrac, Alpes du Sud, Atlas (Maroc), Gaspésie (Québec) divers ski alpinisme etc...)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

(...) le piège majeur, des statuts et des "allègements" successifs de l’autoentrepreneur [1] … On commence à entendre les méfaits terribles de cette problématique archéo-libérale, bien tardivement malheureusement ! Les fauves ont été lâchés !… et cette pensée détient l’hégémonie culturelle du moment chez les jeunes "porteurs de projets" (qui relayent en toute innocence ? le « vivre avec son temps » ou le « il faut favoriser l’initiative individuelle » de "notre époque moderne") : un constat incroyable, si l’on se réfère aux multiples précarités et régressions, et à la protection sociale au rabais que génère ce régime !

 Sans parler de la fascination réellement mortifère pour l’économie dite « collaborative » qu’il faut renommer économie de plate-forme, ou expliciter en « captation des relations de gré à gré par des "places de marché entre particuliers" »[2], aux motifs d’un "service rendu", de l’accès à l’emploi ( ?) ou de revenus "nouveaux" !!

Uber, AirBnb ou Blablacar, rejoignent ainsi les anciens fétiches masquant les modalités infernales de l’exploitation et de la rente, mais aussi les nouveaux totems de l’économie digitale (les GAFA -Google, Apple, Facebook, Amazon-, et tous les autres opérateurs de communication ou de commerce en ligne, qui ajoutent à une stratégie parasitaire par essence, la monstrueuse appropriation/marchandisation/capitalisation du big data des données personnelles (dont les traces laissées spontanément par les usagers deviennent des ressources-marchandises) et intensifient démesurément les mécaniques du profit et de l’accumulation

[1] La loi de modernisation économique portant création de ce régime date du 4 août 2008

[2] Voir l’édito de l’Age de Faire n°112, octobre 2016 : « le marché du siège vide » par Fabien Ginisty, à propos de Blablacar, réunissant offreurs et demandeurs de sièges vides…pour payer des actionnaires qui se sont rendus propriétaires d’une bonne idée qui profitait à tous, celle du covoiturage libre…. Voir aussi pour les pratiquants du service partagé comme  un bien commun, le site « covoiturage-libre.fr »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie