fatwa

Quelqu'un m'a demandé s'il était possible de lancer une fatwa contre la société générale. J'ai alors enfilé ma gandoura, branché le haut parleur et psalmodié:

"Moi, au nom d'Allah miséricordieux et tout puissant. Electrisé par le coran, j'ai demandé au god's club (merci à Gotlib), y m'ont tous répondu: pas de prêt à intérêt, la banque c'est haram (péché).

Celui qui a péché par l'argent, dans l'autre monde naturellement, sera gavé de dollars jusqu'à ce qu'il ne puisse plus digérer le papier, privé de miel et de hourias. Il sera condamné à boursicoter sur les produits dérivés jusqu'à en voir les chiffres défiler dans son sommeil, et ses nuits seront peuplées de cris "j'achète" "je vends". Il sera privé de tout back office, car tel est mon office, inch'Allah. ses dirigeants iront directement au feu. Car Allah est omniscient, il voit tout et sait tout, il est miséricordieux, mais tez'mek y'a des limites."

PS: les fanas de la croissance regardez le croissant, y seront punis (à la fin des temps, soyez pas pressé, ô fidèles) par la dé-croissance.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.