Marx, Marxisme CONTRE Islamo-Gauchisme

Marx, Marxisme CONTRE Islamo-gauchismeMarx, Marxisme CONTRE Islamo-gauchisme

Marx, Marxisme   CONTRE  Islamo-gauchisme

 

 

Nous avons réécouté l’intervention du ministre de l’EN, après l’assassinat par décapitation de notre collègue Samuel Paty. Le ministre s’en prend à l’islamo-gauchisme, sans établir aucun lien avec le Marxisme, fort heureusement pour lui, même s’il déteste le Marxisme, ce qui est son droit. S’il avait établi un tel lien, les rares chercheurs marxistes de ce pays n’auraient eu aucun mal à lui river son clou…

 

Que pense Marx de la Religion?

 

Tous les passages des écrits de K.Marx où il revient sur la Religion nous ramènent à ce qu’il en dit dans L'Introduction à la contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel, 1844.

Pour Marx, à n’en pas douter, la religion est bien un produit créé par les hommes et sous l’égide de la classe dominante qui l’utilise pour asservir les prolétaires, id est les Travailleurs dominés: "Le fondement de la critique irréligieuse  est celui-ci: L'homme fait la religion, ce n'est pas la religion qui fait l'homme. La religion est en réalité la conscience et le sentiment propre de l'homme qui, ou bien ne s'est pas encore trouvé, ou bien s'est déjà reperdu. Mais l'homme n'est pas un être abstrait, extérieur au monde réel. L’homme, c'est le monde de l'homme, l'Etat, la société. Cet Etat, cette société produisent la religion, une conscience du monde renversée, parce qu'ils constituent eux-mêmes un monde а l'envers." (Introduction à la contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel, 1844, Editions Mille-et-une-nuits, p 14).

Marx conteste ici le fondement du concept même de religion. Selon lui, c'est le réel qui produit la pensée et non l'inverse, c'est la matière qui produit l’être; d’où l'expression de "monde à l'envers". Selon Marx, ceux qui pensent qu'un dieu (cf les croyants, les religieux) est à l'origine du monde, inversent la cause et la conséquence…

Dès lors, selon lui, toute pensée qui critique la société capitaliste doit, au préalable, critiquer la religion: "Or, la critique de la religion est la condition première de toute critique" (ibidem, p13). De fait, si nous pensons, avec Marx, que la religion a été créée pour masquer ou travestir la réalité de la misère sociale et l’injustice politique, que ladite religion arrive après elles, alors AUCUN mouvement politique qui se revendiquerait du Marxisme ne peut s’allier à une religion, ni la défendre ! Précisément, si nous suivons l’analyse de Marx, les religions, produites par l’homme de par leur essence même, n’ont cessé, au cours de l’Histoire, de constituer des puissances politiques collaborant à l’injustice et la justifiant. Parce que les hommes souffrent, ils s’inventent un Dieu pour apaiser et supporter cette souffrance, et cet apaisement vient en retour justifier un cortège de misères, lui permettre de se maintenir et d’être accepté en même temps que l’injustice sociale qui le cause:

"La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l'âme d'un monde sans coeur, de même qu'elle est l'esprit d'une époque sans esprit. C'est l'opium du peuple." (ibidem, p 15). Par là même, Marx nous invite à mettre un terme à ce type de collaboration. 

Autrement dit, la religion est la condition d’un système fondé sur le principe de dominants et de dominés qui prendra le nom au XIXème siècle de Capitalisme. 

C’est pourquoi nous ne pouvons nous réclamer de Marx et ne pas dire que les théocraties du Moyen Orient sont même une des formes les plus exacerbées et ignobles du Capitalisme. 

Par conséquent, et pour faire court, la pensée marxiste invite les Travailleurs à s’approprier les moyens de production (=« dictature du prolétariat » expression souvent très mal comprise) SANS l’aide d’aucune religion, puisque celle-ci, par définition, sous-tend le système Dominants/Dominés, et à créer progressivement une société communiste dans laquelle l’Etat sera réduit à sa plus simple expression (le contraire des pays de l’URSS !). La disparition progressive des facteurs qui produisent les injustices sociales amènera la disparition de facto des religions, selon Marx. Cette disparition n'est donc nullement le résultat d'une interdiction autoritaire.

 

Qu’est-ce que l’Islamo-gauchisme?

 

A n’en pas douter, et nous pesons nos mots car nous allons le démontrer, contrairement à tout ce qui est dit dans les médias ou sur les sites d’extrême-droite d’une ignorance crasse ou d’une malveillance ignoble, « l’Islamo-gauchisme » est l’un des derniers avatars d’un Capitalisme en décapilotade…

Le tour de force du Capitalisme aura été de contaminer une grande partie de « la gauche » pour se maintenir à flot... A l’origine, Chris Harman, à la tête du « Socialist Worker Party », trotskiste de conviction, a eu l’idée lumineuse de plaider en faveur d’une alliance entre les militants de gauche et les associations musulmanes radicales. Derrière les belles intentions affichées : volonté de ramener à la politique progressiste des citoyens égarés dans le radicalisme religieux, comme moult ouvriers du XIXème se noyaient dans l’alcool pour supporter leur vie d’esclaves, se cachent sans nul doute des intentions plus politiciennes. La gauche socialiste qui s’est convertie au Libéralisme a perdu l’immense majorité du peuple ; il lui faut donc regonfler ses troupes. De là, le radicalisme musulman qui, sous les traits onctueux d’un Tariq Ramadan (1) , professeur à la prestigieuse université d’Oxford, mêle de plus en plus dans ses « conférences » injustices sociales et inégalité du statut des religions entre elles, et se voit pousser des ailes, pas vraiment angéliques.
Ainsi, par un tour de passe passe digne d’un grand magicien, l’Islam, à l’inverse de ses sœurs aînées, le Judaïsme et le Christianisme, serait une alliée de la destruction du Capitalisme. Bravo l’artiste ! pourrions-nous nous exclamer si les conséquences d’une telle perversion des concepts n’étaient si dramatiques pour l’Humanité et pour le Progrès Social.

Tous nos lecteurs comprendront que toutes les personnes, tous les journalistes, Edwy Plenel en tête, toutes les personnalités qui prennent la Défense de l’Islam, que l’on ne devrait plus critiquer ni même caricaturer(2) à les en croire, NE PEUVENT ETRE MARXISTES ! En réalité, leurs prises de position nient également les fondements même de la Révolution Française de 1789 et de notre République, puisqu’elles remettent en question la Laïcité de celle-ci. 

En réalité, ils ne le sont pas, marxistes, ou ne l’ont jamais été, ou ne le sont plus du tout, ce dernier cas concerne évidemment le PCF, qui, effectivement, devrait vite changer son nom. Mais, ne pas être marxiste (sauf pour le PCF), ce n’est pas une injure, me direz-vous, à juste titre, dans un pays qui autorise la Liberté de Pensée et la Liberté d’Expression, Droits à préserver comme la prunelle de nos yeux  . Vous avez raison, si ce n’est que nombre de nos concitoyens associent cette pseudo-gauche au Marxisme, d’autant plus lorsqu’ils voient le PCF participer , le 17 novembre 2019, au défilé contre l’Islamophobie. 

Quand on se réclame du Marxisme, il faut oser dire, ne serait-ce qu’en hommage aux Résistants Communistes qui sont morts, lors de la dernière Guerre Mondiale, pour bouter hors de France le nazisme auquel le fascisme français, en la personne de Pétain, s’était allié, nazisme qui trouvait parmi ses soutiens le Grand Mufti de Jérusalem, grand ami de Hitler, il faut donc oser dire que la défense de l’islam, comme de toute autre religion constitue une trahison à la pensée et aux écrits de K.Marx! Cette fameuse et historique marche contre « l’Islamophobie » a été organisée par le CCIF, mouvement religieux s’il en est, sous couvert de défense de musulmans qui se sentent attaqués dès lors que les autres citoyens non musulmans en ont assez de se voir imposer des pratiques et des signes religieux ostentatoires, des récriminations d’un autre monde (refus de pans des programmes de l’EN sous prétexte qu’ils ne sont pas conformes au Coran etc etc; cf le livre de Jean-Pierre Obin Comment on a laissé l'Islamisme pénétrer à l'Ecole) et, pour finir, des attentats de plus en plus barbares afin de faire plier la République, ce qu’elle a peu ou prou fait jusque’à présent, dans la mesure où nos gouvernants successifs ne veulent surtout pas  indisposer ni certains électeurs ni le Medef qui a d’importants intérêts dans les pays musulmans…Comme ces associations islamistes sont particulièrement perverses, au sens psychanalytique du terme, cette marche a été lancée après l’attaque, quelques jours plus tôt, de la mosquée de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) par un ancien candidat du Rassemblement National.

Dès lors, comme un seul homme, les mouvements et les syndicats de gauche ont signé (parmi les signataires figurent le PCF, EELV, le NPA et les syndicats CGT et FSU; le PS a eu l’intelligence de ne pas signer et de ne pas se pointer à ladite marche…), en novembre 2019, l’appel contre l’islamophobie. Certes, le texte dénonçait la stigmatisation des Français de confession musulmane, ce que ne signifie pas du tout le mot « Islamophobie » (nous renvoyons à notre précédent article). Mais il condamnait également les « lois liberticides » (sic). Si le texte ne précisait pas à quoi ce terme faisait référence, perversité oblige, interrogé par Le Monde, l’un des organisateurs, membre donc du CCIF, avait alors expliqué qu’il était question des lois de 2004 et de 2010 (sur les signes religieux à l’école et sur l’interdiction de la burqa)… Or, quand on est un responsable syndical ou politique, prétendument de « gauche », prétendument « Anti-capitaliste »,  voire prétendument marxiste (PCF), on ne peut se permettre de trahir des siècles de lutte des Travailleurs contre la classe dominante, donc on ne peut se permettre de trahir tous les concitoyens qui espèrent en la gauche pour changer leurs conditions insupportables d’existence, et ce pour défendre une religion obscurantiste au possible, l’Islam, au lieu de tenter d’éclairer ses adeptes. Ainsi, Ian Brossat, à la suite des tags des murs du siège du PCF, dans son discours, aurait mieux fait de ne pas évoquer les grands Marxistes Résistants qui ont lutté contre le Nazisme, lors de la Guerre de 39-45, car, à n’en pas douter, ces héros auraient difficilement pris la défense d’une religion totalitaire qui par essence est une négation de la pensée marxiste. Comme par hasard, le Grand Mufti de Jérusalem, Hajj Amin al-Husseini, a été un pote de Hitler et non des Résistants Communistes,  lequel Hitler, lors de leur rencontre, s’était engagé à lutter contre l’installation d’un foyer national juif en Palestine et à détruire « l’Empire juif-communiste européen »(sic) ( Archives Multimédia de la Shoa de l’Holocaust Museum). Ian Brossat, ancien Normalien, agrégé de Lettres, l’ignorerait-il??????

Si ces responsables politiques et syndicaux souhaitaient réellement le plus grand bien aux croyants musulmans, et surtout aux croyantes musulmanes, ce que nous souhaitons de tout coeur nous aussi, ils les éclaireraient et les inciteraient plutôt, en attendant de faire mieux, à faire pression sur les imams les plus « modérés » pour que ces derniers proclament, une bonne fois pour toutes, que les sourates du Coran et les extraits de la Sunna ou des Hadiths qui sont d’une violence inouïe à l’égard des Chrétiens, des Juifs, des Athées, des homosexuels, des Femmes, ne sont plus d’actualité…Les deux précédents monothéismes ont accepté de procéder à leur propre exégèse de leurs textes religieux et de se soumettre aux lois de la République, pourquoi l’Islam devrait-il en être dispensé?

 

Quelques exemples des Sourates en question:

 

-Sur le voile islamique:

Sourate 33, verset 59: Dieu dit « Ô Prophète, dis à tes épouses, à tes filles, aux femmes des croyants de ramener sur elles leurs grands voiles; sûr moyen qu’elles soient reconnues et qu’elles échappent à toute offense. »

sourate 24, v 31: « Dis aux croyantes de baisser les yeux, d’être chastes, de ne pas faire montre de leurs atours, sauf en ce qui émerge, de rabattre leur voile sur les échancrures de leurs vêtements. Elles ne laisseront voir leurs appas qu’à leur mari, à leurs enfants, à leur père, beau-père, fils, beau-fils, neveux (…) aux femmes de leur communauté, à leurs captives, à leurs esclaves mâles incapables de l’acte sexuel, ou garçons ignorants  de l’intimité des femmes. Qu ‘elles ne frappent pas le sol de leurs pieds pour révéler ce qu’elles cachent de leurs agréments. »

- Sur la Femme:

Sourate 4, verset 38 (très long): « (…) Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance , exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est, certes, Haut et Grand.(...) »

 

Pour finir, au lieu de s’entêter dans l’erreur, les politiques, les syndicats, les particuliers, qui ont participé à la marche contre « l’Islamophobie », terme galvaudé et complètement dévoyé de sa signification originelle, ceux-là mêmes qui, depuis des années, défendent ou dialoguent, pour des raisons électoralistes,( comme le Capitalisme pactise avec les théocraties et les régimes musulmans rigoristes en raison d’intérêts financiers) avec des mouvances islamistes obscurantistes, feraient bien de faire volte-face et de reprendre le cours réel de leurs luttes, pour le Bonheur de l’Humanité, quelle que soit sa couleur de peau et quelle que soient ses croyances du moment. Peut-être, alors, auront-ils le temps et l’opportunité de relire les oeuvres de K.Marx et de les faire connaître…

 

 

(1) Lire l’ouvrage de Caroline Fourest, Frère Tariq (2004). Pour la petite histoire, non sans importance, Tarik a épousé une catholique intégriste, convertie à l’Islam, sa femme, que l’on ne voit jamais est bien entendu voilée, comme ses filles.

 (2) Invité par l’association ARMSF, le Janvier 2015, dans le cadre de la promotion de son livre Pour les Musulmans Edwy Plenel ovationné par Ramadan et ses sbires a osé citer Péguy, en décontextualisant la citation, pour justifier ses prises de position, et condamner, à peine à demi-mots, les caricatures de Charlie en déclarant, après la citation: « Nous ne pouvons pas construire une société en nous moquant les uns des autres, en offensant les uns les autres, en insultant les uns les autres »(sic)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.