Laki
Amoureuse de la vie
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

1 Éditions

Billet de blog 6 avr. 2016

Le retour de l'espérance?

Ensemble, au delà de nos divisions, nous sommes forts et nous pouvons enclencher le changement du logiciel sociétal et économique. Prenons le risque de l'incertitude du lendemain en disant NON aujourd'hui

Laki
Amoureuse de la vie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Blogueur VINVIN écrivait le 11 février 2016 « LE BURN OUT FRANÇAIS ET NOS RÉSIGNATIONS » (DÉMOCRATIE, HUMEURS, POLITIQUE).

J'aurais aimé écrire ce texte ; et sa conclusion « je ne sais toujours pas ce que je peux faire. Cercle vicieux et vertigineux. Ce qui me fait peur, c’est ma propre résignation et cette colère stérile qui ne fait qu’engendrer de la colère stérile. À quel moment la somme de ces colères pourra-t-elle produire un son commun, un premier pas vers une remise au goût du jour de notre dignité » correspondait tellement à ce que je ressentais.

Aujourd’hui, je ne sais toujours pas comment NOUS pouvons faire pour retrouver l’intérêt collectif, arrêter le massacre de notre solidarité collective, arrêter le massacre de l’économie réelle et quotidienne et ce pour le plus grand profit de quelques uns.

Mais LA NUIT DEBOUT m’apparaît comme le premier pas vers ce « Comment faire ». Vivant en zone rurale défavorisée et éloignée des centres urbains, il m’est difficile comme d’autres, de passer la NUIT DEBOUT place de la République à Paris, ou à Lyon où ailleurs

Pourtant, je suis avec VOUS, NOUS sommes avec vous. NOUS sommes tous ensemble pour dire NON à la loi El Khomri qui n’allège pas le code du travail comme promis, mais qui est une loi sur l’organisation du travail

Continuons aussi à dire NON. NON à la prochaine réforme fiscale, qui n’est pas comme promis une loi sur une plus grande justice fiscale, mais une loi sur le processus de collecte.

Continuons aussi à dire NON. NON à l’impunité des évadés fiscaux français et européens. Exigeons que l’Etat français poursuive ceux mis à jour dans l’affaire PANAMA. Ces évadés qui profitent de l’ensemble de nos services publics, notamment l’école pour leurs enfants, la santé pour leur famille et tout le reste ; mais qui laissent le financement de ses services publics aux salariés français et aux petites entreprises. Ces évadés qui exigent toujours moins d’impôts, pour échapper à la solidarité collective

Continuons aussi à dire NON. NON à l’accord de l’Europe et de la Turquie sur la question des réfugiés et qui « foule aux pieds » la dignité humaine. L’Europe a les moyens d’accueillir ces réfugiés, source de richesse.

Continuons aussi à dire NON. NON à cette société, aujourd’hui inique, qui protège le plus fort au détriment du plus faible.

ENSEMBLE, VOUS les urbains, NOUS les ruraux, VOUS les jeunes qui voyaient les portes de l’emploi fermées, NOUS les seniors qui sommes mis à la porte parce que trop vieux et trop coûteux, VOUS les salariés européens payés à 1€ de l’heure, NOUS les agriculteurs qui travaillons à perte, VOUS les réfugiés qui fuyaient les bombes ou la misère sociale, NOUS les européens qui voulons retrouver notre dignité humaine…..

TOUS ENSEMBLE redonnons à la démocratie la couleur de l’espérance. NUIT DEBOUT, n’arrêtez pas, dites nous comment vous appuyer, comment participer de nos montagnes

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
L’Ecole et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Lycéennes et lycéens en burn-out : redoutables effets de notre organisation scolaire
La pression scolaire, c’est celle d’une organisation conçue pour ne concerner qu’une minorité de la jeunesse Lycéennes et lycéens plus nombreux en burn-out : une invitation pressante à repenser le curriculum.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli