Laki
Amoureuse de la vie
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

1 Éditions

Billet de blog 31 oct. 2019

Bravo Mmes et Mrs Les Parlementaires

Bravo Mesdames et Messieurs les parlementaires! Votre travail me redonne confiance en vous et l’envie d’aller voter. Devant les enjeux qui sont face à nous, vous avez raison, il est urgent de proposer une loi sur le port du foulard par les mères de familles qui accompagnent les enfants en sortie scolaire! Il est urgent de les stigmatiser.

Laki
Amoureuse de la vie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bravo Mesdames et Messieurs nos parlementaires

Aux parlementaires du LR , je vous redis Bravo ! Vous avez passé beaucoup de temps à réfléchir et écrire une proposition de loi qui, outre le fait de n’avoir aucune chance d’aboutir, stigmatise encore une fois nos concitoyens qui ont le malheur d’être de confession musulmane.

  • D’ailleurs, ce ne sont pas des « Musulmans de France », mais des français de confession musulmane. Jamais encore je n’ai entendu parler des Chrétiens de France ou des Hindous de France ou des Bouddhistes de France... Pourquoi un vocabulaire différent pour nos concitoyens français ?
  • Certes, il est possible de parler d’un Islam de France, comme il est possible de parler des Aschkenazes ou des Protestants ou des Catholiques ou des Orthodoxes.
  • Mais ce vocabulaire ne s’attache pas aux pratiquants des religions diverses et multiples. Et ce serait bien si nos vecteurs de l’information, à savoir les médias, portaient enfin attention à la subtilité de vocabulaire pour ne pas contribuer à la diffusion de l’ostracisme envers les musulmans.

Donc à vous parlementaires du LR, Bravo ! La question que vous voulez traiter par cette loi est effectivement d’une très grande urgence. C’est une priorité aux regards des enjeux que nous devons affronter aujourd’hui : changement climatique, accroissement des inégalités…

  • Il est très important de différencier la mère de famille de confession orthodoxe qui porte un couvre-chef pour cacher ses cheveux et la mère de famille de confession musulmane qui porte un foulard pour cacher ses cheveux.
  • Les salariés payés 1€ de l’heure en Europe, ayant des contrats de travail sans garantie de salaire, les salariés « ubérisés », la destruction de nos écosystèmes, les risques induits par le changement climatique à l’œuvre, les salariés de la fonction publique qui se suicident car ils ne peuvent plus faire leur travail correctement…, tout ceci est bien moins important.
  • Bravo ! Bravo ! Votre travail me redonne confiance en vous et l’envie d’aller voter.

Aux parlementaires de gauche (PS, Verts, et autres car je finis par m’y perdre), je vous redis Bravo !

  • Vous passez beaucoup de temps à vous disputer entre vous, sans que nous comprenions vraiment pourquoi cette lutte interne. C’est effectivement très productif : Une déroute à la Présidentielle, aux européennes et très certainement aux municipales.
  • Résultat, vous êtes inaudibles dans l’opposition et la majorité actuelle a un seul adversaire, l’ex « Front National ».

Donc à vous parlementaires de gauche, Bravo ! Vos disputes internes sont effectivement prioritaires, aux regards des enjeux que nous devons affronter aujourd’hui : changement climatique, accroissement des inégalités…

  • La destruction à petit feu, sous couvert d’économie des dépenses publiques, des services publics (c’est-à-dire d’intérêt général), l’apparition d’une médecine à 2 vitesses avec la mort programmé de nos hôpitaux publics, l’appauvrissement des territoires ruraux, la destruction du collectif, le rejet des migrants…, tout ceci est bien moins important que vos petites querelles.
  • Êtes-vous de grands enfants, ou des adultes soucieux de l’intérêt général ?
  • Bravo ! Bravo ! Votre travail me redonne confiance en vous et l’envie d’aller voter.

Aux parlementaires de la majorité « En marche », je vous redis Bravo !

Vous nous aviez promis un réel changement pour tendre vers un « Mieux vivre » pour tous.

Où est ce véritable changement ? Pour le moment, vous mettez en place les réformes voulues par l’Europe qui est toujours dans une logique « Ultra libérale ou Néo libérale » : Privatisation des grands services publics, diminution croissante des dépenses publiques, réforme des retraites, disparition du statut de la fonction publique…

Donc à vous parlementaires de la majorité « En marche », Bravo !

  • Diminution perpétuelle des dépenses publiques : l’hôpital public en train de mourir et un personnel soignant en souffrance au travail, des policiers et des gendarmes qui n’en peuvent plus et qui se suicident…
  • Disparition du statut de la fonction publique : Suppression du rôle d’alerteur du fonctionnaire quant au non-respect de la loi républicaine notamment sur la gestion de l’argent public, puisqu’il ne sera plus protégé par la sécurité du salaire (et non de l’emploi) en tant que contractuel. Il faut vraiment méconnaître le travail de la fonction publique territoriale pour ne pas comprendre à quel point la pression des élus au pouvoir doit être rééquilibrée par une protection renforcée des agents travaillant dans les administrations territoriales. Ou bien, il faut vouloir être libéré de ce contrepouvoir !
  • Privatisation des grands services publics qui sont au service de tous les citoyens : Cela coûte moins cher quand le privé s’en occupe ? Ah bon ! Alors pourquoi la redistribution de l’eau est actuellement ré-internalisée dans nombre de collectivités territoriales en raison d’un coût du service de l’eau excessif pour les usagers ?
  • Comment imaginer qu’à terme, cela coûtera moins cher pour l’usager quand la logique du privé est le profit, et celle du service public est l'offre d'un service de qualité pour tous ? Pour « Ex EDF » c’est extraordinaire : l’État va conserver la partie déficitaire et privatiser la partie « rentable ». Les privés ne sont pas stupides : pourquoi investir dans des aspects non rentables ? Bravo aussi pour la gestion des dépenses publiques, car les entreprises qui vont se précipiter sur cette privatisation ne sont pas nos PME. Ce sont les multinationales expertes dans l’art de la défiscalisation. Comment financerons-nous les aspects non rentables? Plus d'impôts non payés par les multinationales?
  • Quid de notre retour sur investissement pour les autoroutes :  Qui a financé : nous par nos impôts, Qui récolte les fruits de la gestion d’aujourd’hui et donc le retour sur investissement : les actionnaires des grands groupes qui ont racheté les autoroutes.

Donc à vous parlementaires de la majorité « En marche », encore Bravo !

  • Votre promesse de changement, qui consiste à aller vers toujours plus de ce néo libéralisme qui conduit l’Europe depuis 40 ans, va très certainement nous permettre de répondre aux enjeux d’un développement durable (au sens de soutenable dans le temps).
  • Le Chili, laboratoire du néo libéralisme, est un merveilleux exemple de la réussite de cette logique de développement : un des pays les plus inégalitaire de notre monde, en témoignent les nombreuses études internationales et les évènements actuels.
  • Le développement des pays émergents, toujours sous la coupe de cette logique néolibérale, est merveilleux : toujours plus de salariés pauvres, destruction des écosystèmes pour toujours plus de profit pour quelques-uns, la liste des « réussites » est longue.
  • Depuis que cette logique prévaut, le monde ne va pas bien, la mondialisation n’a pas produit les effets si merveilleux qui nous étaient promis. Les faits sont têtus, ils sont là et probants, vous ne pouvez les ignorer mais vous continuez dans cette logique.
  • Alors Bravo ! Bravo ! Votre travail me redonne confiance en vous et l’envie d’aller voter.

Mesdames et Messieurs les parlementaires

  • Avez-vous si peu de travail qu’en plus des priorités en urgence de traitement et qui devraient permettre à ceux qui vous ont élus de vivre mieux, vous avez le temps de vous pencher sur des futilités ou de vous disputer comme à la cour d’école. Ou est-ce le souci de votre carrière personnelle qui prévaut au détriment de l’intérêt général ?
  • Faudra-t-il une révolution mondiale pour qu’enfin vous acceptiez de reconnaître que l’ordre économique mondiale d’aujourd’hui est destructeur de richesse ? Ou êtes-vous tellement stupides (ce dont je doute) qu’il vous est impossible de comprendre les signaux d’alerte qui traversent notre monde et notre Europe ?

Mesdames et Messieurs les journalistes

  • Vous êtes l’un des fils conducteurs de l’éducation et de la communication. Sans vous, la démocratie n’est pas possible.
  • Expliquez-moi pourquoi vous en restez aux luttes politiciennes, aux querelles entre amis. Quand allez-vous enfin demander à nos chers parlementaires d’expliquer leur stratégie politique (au sens noble du terme) et non leur stratégie politicienne ? Quand allez-vous enfin organiser de réels débats sur les logiques de développement économique ? Quand allez-vous, vous aussi, vous préoccuper de l’intérêt général en ne surfant pas sur les problèmes mais en allant au fond des choses ?

Stéphane Hessel nous écrivait « Indignez-vous ». Oui je m’indigne, mais là où je suis, je n’ai pas le pouvoir de construire. Le pouvoir de construire, Mesdames et Messieurs les parlementaires, pour le moment il appartient à la démocratie représentative, c’est-à-dire à vous. Vous pourriez compter sur notre aide si vous nous faisiez confiance et instauriez une réelle démocratie participative. Mais vous ne nous faites pas confiance, vous ne croyez ni en l’intelligence des citoyens, ni en l’intelligence collective. Ou, beaucoup plus grave mais probablement plus réaliste, vous voulez conserver ce pouvoir pour votre carrière car la politique est un métier maintenant.

C'est beaucoup trop compliqué pour le simple citoyen. Lui, il s'indigne et ne va plus voter et ce taux d'abstention grandissant ne semble pas réellement vous inquiéter puisque vous ne changez pas de logiciel. Elle, elle s'indigne et accueille des migrants puis se retrouve au tribunal pour avoir simplement fait preuve d'humanité; mais cela ne vous inquiète pas et vous ne changez pas de logiciel. Elles et Eux s'indignent et bloquent les ronds points; mais cela ne vous inquiète pas et vous ne changez pas de logiciel, juste des miettes de pouvoir d'achat pour les calmer.

Elles et Eux s'indignent et manifestent pour leur avenir face aux changement climatiques. Ce sont vos enfants et vos petits enfants, ils réclament un autre modèle de développement économique ; mais cela ne vous inquiète pas, vous n'avez pas besoin de changer de logiciel, vous serez morts quand il sera trop tard!

Bravo! Bravo! Quel courage et quelle prise de responsabilité

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse