Le stock est assurément déprécié, vendons-le tout de même aux plus cons !

 

Le stock des errements du temps Sarkozyste, est si déprécié qu'il suggère immédiatement, un dépôt de bilan salvateur pour notre espace public, des activités de ceux qui ont participé de près ou de loin, à cette pantalonnade générale.

L'inventaire non dispensable de cette époque surréaliste, pourra être laissé aux Historiens futurs, quand ils souhaiteront comprendre comment le manichéisme a pu donner le la, 10 années durant, dans l'un des pays pourtant vascularisés par les Lumières, qui croyaient si fort à l'irréductible progrès humain..



Cela dit, avez-vous vu combien tous ces partis politiques semblent perdus sur le chemin qui nous porte vers ce 21ème siècle, où ils rivalisent d'imagination [...] en proposant encore et encore les mêmes vieilles recettes, qui deviennent comme par enchantement la panacée à mettre en œuvre, sans attendre  ?



Voir l'exemple édifiant, "des 35H00", qui a vu Parisot s'en féliciter après avoir fait le constat que les entreprises avaient su mettre en place des organisations de plus en plus efficaces, renforçant par là-même leur rentabilité, pour changer quelques mois plus tard son fusil d'épaules, fatiguée de se faire traiter de conne par Sarkozy le manichéen sur pattes.



Comme vous le savez, Copé comme Fillon, ont pris le relais du gros cul de son temps, souhaitant faire un sort, pour faire bon poids bonne mesure  :

  • au RSA, jugé trop généreux par ces Nuls

  • aux 35 heures, et leur suppression.... l'antienne des mauvais en tout, et bons à rien.

  • à toutes les Leonarda qui à leur sens, doivent être traitées suivant les méthodes d'un Hortefeux, d'un Besson, d'un Guéant...pour rassurer la bêtise de certains de nos compatriotes considérant que les Leonarda ne sont pas les bienvenues, quand bien même elles seraient bien insérées dans notre communauté nationale.

PS  : Souvent les Français récents, souhaitant sans doute donner des gages de bonne francité, ne sont pas les derniers à hurler avec les loups  !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.