Nous sommes le Samedi 24 Mars 2012, durant toute la journée, et vous vous êtes levés de bonne humeur, la journée promettait d'être chatoyante...cela n'augurait que du bon.

Comme les merdes volent en escadrilles, vous avez le choix pour gâter votre joli programme de béatitude de ce jour, et elles sont légions, vous avez le choix, entre :
1) un furoncle pervers a décidé d'occuper la limite sensible de votre ride principale, et vous vous prépariez à dégonfler le melon du cousin Bernard qui fait son Hinaut depuis qu'il a découvert les vertus de la créatine.

2) vous venez de recevoir une lettre d'huissier pour retard de paiement d'un loyer, quand dans le même laps de temps, votre propriétaire s'assoie depuis un an sur le fait que les convecteurs de votre appartement sont en panne, depuis l'époque du précédent locataire.

3) vous avez ramé comme un malade, pour attirer l'attention de votre voisine célibataire comme vous-même, qui est roulée comme une déesse grecque, et elle est en train de taper à votre porte, minaudant sans gêne, au moment où votre bridge de compétition vient de décider de tomber comme une merde, sur votre parquet.

En un mot, comme en cent, vous vous dites. C’est une journée de merde et rien de pire ne peut m'arriver.
----
Eh bien, vous ne le croirez pas, mais il y a bien pire....et pour se faire une opinion, il suffit de se brancher, sur le programme de ce jour sur Canal+, l'émission "Salut les Terriens", de l'excellent Ardisson, dont le contenu ne fait pas forcément l'unanimité, mais qui est bien douée pour exciter notre intelligence collective, sans trop fatiguer les masses laborieuses, qui se reportent généralement pour se détendre (?) volontiers sur une chaîne mineure et pas seulement dans l'ordre chronologique du classement des médias de notre espace public télévisuel (J'évite de préciser volontairement, craignant le procès en sorcelleries qui pend au nez des rétifs, au syndrome du temps de cerveau disponible..).
Il n'y a pas plus susceptible qu'un chien à puces...tout le monde s'en est fait une raison.

Bon ok! ok! Je promets de faire court, puisque que le mastard dont je vais vous parler ne vaut pas, que l'on s'étale, plus que cela.
--
Ce type aussi moche à l'intérieur qu'il l'est à l'extérieur, sert dans cette émission fort honorable, au demeurant, le produit de sa névrose si criante, qui le voit sans relâches, tenter de convaincre que les musulmans sont le mal absolu.
Comme il est très cohérent, sur l'affichage de sa vraie nature, il s'en prend aussi à Stéphane Hessel, qui ne lui a jamais demandé de participer à sa médiocre tentative de faire l'important.
Il se vante même d'avoir commis un livre, pour infliger à ceux qui auront l'imprudence d'acheter sa soupe immonde, la garantie aux âmes sensibles, des vomis sans retenue, aucune.

La vérité oblige à remarquer que ce zig est à Stéphane Hessel, grand français, grand résistant, grand juif s'il en est, grand serviteur du vivre ensemble, dont nous sommes fort nombreux à être fiers de le compter parmi nos concitoyens...ce que la mouche à merde est à la rose, un très pénible locataire.

Pour conclure, il est utile de ne pas oublier que la possession de la vérité constitue la béatitude suprême.
S'enquérir de cela, c'est ne jamais se départir de tout qui contraint l'homme à s'élever par-dessus, les vicissitudes de la condition humaine.
--
PS: l'affreux se nomme Gilles-William Goldnadel., avocat de sa propre gloire...empressez-vous de l'oublier !..Je l'ai d'ailleurs déjà logé dans ma mémoire, dans une zone synaptique qui sert de zone de dépôts salutaires, à l'expression de tous les déchets que mère Nature, a fomenté perverse en diable, quand elle décide d'être mauvaise.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.