Plainte contre le député Jean-Sébastien Vialatte

Madame le Procureur,Je vous écris en ma qualité de président de l’association lutte pour la citoyenneté et la démocratie (LUCIDE), déclarée à la préfecture de la Seine-Saint-Denis en date du 8 avril 2008 et dont l’objet est de lutter contre toutes les formes de communautarisme et de discrimination liée à l’origine, à la foi, ou à l’orientation sexuelle.

Madame le Procureur,

Je vous écris en ma qualité de président de l’association lutte pour la citoyenneté et la démocratie (LUCIDE), déclarée à la préfecture de la Seine-Saint-Denis en date du 8 avril 2008 et dont l’objet est de lutter contre toutes les formes de communautarisme et de discrimination liée à l’origine, à la foi, ou à l’orientation sexuelle.

 C’est donc agir dans le cadre du champ d’action de la « LUCIDE » que de porter plainte contre les propos ténus par le député de la 7eme circonscription du Var, Monsieur Jean Sébastien VIALATTE, qui intervenant au sujet des actes de vandalisme perpétrés lors des festivités du sacre du club de football, Paris-Saint-Germain, déclara  sur son compte twitter : «  Les casseurs sont surement des descendants d’esclaves, ils ont des excuses# TAUBIRA va leur donner une compensation ».

 Il est constant que ces propos imputent à des français d’une origine bien précise ( Antillaise), caractérisée par la circonstance qu’ils sont tous descendants d’esclaves, le fait de perpétrer des actes inciviques qui ont suscité un fort émoi médiatique.

 Or, des tels propos incitent à la haine de tous les français originaires des Antilles françaises, descendants d’esclaves, et constituent l’infraction d’incitation à la haine raciale prévue et réprimée par l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881.

 La circonstance que ces propos aient été tenus par un député dont la fonction est de représenter la nation dans toute sa diversité et d’être un catalyseur de la cohésion nationale, aggrave cette infraction.

 Par conséquent, vos services ne peuvent qu'ouvrir une procédure contre Monsieur Jean Sébastien VIALATTE pour incitation à la haine raciale, afin entre autres, que les français d’origine antillaise ne se sentent plus une fois de plus comme des citoyens de seconde zone sur lesquels tout peut être dit sans conséquence juridique.

Aussi, confiant dans votre sens du devoir, et donc d’une suite favorable, veuillez recevoir Madame le Procureur, l’expression de toute ma considération.

Maître Brice NZAMBA, Avocat au Barreau de Paris


Suivre l'actualité de la procédure :

Compte twitter de l'association : https://twitter.com/La_LUCIDE_

Page Facebook : http://www.facebook.com/pages/Association-La-Lucide/313458795452685

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.