LaMàO
Association de parents et amis de personnes autistes.
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 avr. 2017

"UN MOMENT DE POÉSIE TURBULENTE" Retour sur la Journée Internationale de l'Autisme

Le 1er avril, nous avons tenu une deuxième journée annuelle autour de l’autisme, à Paris aux Chapiteaux Turbulents et en parallèle à Bordeaux au Marché des Douves. L’an dernier, elle était organisée sur le thème « Parents et professionnels, au désir de la rencontre » et ça avait été un enchantement. Cette année, nous avions choisi, nous, familles, d’être la puissance invitante.

LaMàO
Association de parents et amis de personnes autistes.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un moment de poésie turbulente

Retour sur la journée Internationale de l’Autisme de LaMàO

Par Mariana Alba de Luna,Mireille Battut, Valérie Gay, Alexandra Dauplay

Les jeunes de LaMàO © LaMàO

Le 1er avril, nous avons tenu une deuxième journée annuelle autour de l’autisme, à Paris aux Chapiteaux Turbulents et en parallèle à Bordeaux au Marché des Douves. L’an dernier, elle était organisée sur le thème « Parents et professionnels, au désir de la rencontre » (1) et ça avait été un enchantement. Cette année, nous avions choisi, nous, familles, d’être la puissance invitante. Et ce pour deux raisons. D’une part, nous voulions approfondir notre réflexion autour de l’accueil de la singularité de nos enfants et faire connaitre la richesse de nos expériences, à partir des témoignages de parents et de fratries. D’autre part, quelques mois après l’épisode de la résolution Fasquelle que notre action décidée a permis de repousser, nous souhaitions faire entendre l’importance vitale d’avoir avec nous des partenaires professionnels engagés, soutenants, bienveillants.

 De ce double point de vue, la journée à Paris et à Bordeaux, a été au-delà de nos attentes. Tout d’abord par l’acte de présence et de parole de familles, dans leur diversité, venues dire : nous sommes là. Père, mère, ils ont exprimé ce qu’a représenté pour eux d’apprendre à être le parent d’un enfant différent, qui vit « seul avec les autres» (2). Ils ont transmis l’importance pour chacun d’avoir été à la rencontre de leurs enfants, non pas dans un désir de normalité, mais au plus près de leur singularité. Le chemin n’a été facile pour aucun, et pour aucun les réponses n’étaient données d’avance. Mais ils ont fait le choix de se placer du côté des possibles, sans pour autant négliger les embuches d’un chemin qui les a forcés à sortir de leur sidération, de la frayeur qui a suivi le diagnostic d’autisme posé sur leurs enfants.

Ils ont raconté les obstacles rencontrés, la détresse et l’incompréhension, l’abandon parfois, mais aussi les bonnes rencontres, salvatrices. Ils ont tenu à remercier les partenaires et institutions qui les ont reçus, accompagnés, guidés, soutenus. Et les professionnels étaient là pour recevoir ces paroles dites avec émotion et simplicité. Nous avons pu réfléchir ensemble au sens nouveau qu’il nous faut donner à l’institution, dans tous ses états, et aux liens d’association entre nous.

L’après-midi, il y a eu les témoignages des frères et sœurs. Nous avons été surpris d’en recevoir autant, alors qu’il est si rare de pouvoir les entendre. Ils ont pu dire qu’être le frère ou la sœur d’une personne autiste, n’est pas chose facile. Pour eux aussi, ce fut une traversée. Pour eux aussi, leur frère ou leur sœur, reste parfois encore une énigme, une souffrance, mais il ont pu transmettre ce qu’ils ont appris d’eux : le respect de la différence, la force partagée, l’enseignement de la vie, la fierté de se sentir près d’eux, le souhait d’un « savoir mieux vivre ensemble » avec eux. Tous nous ont bouleversés. 

Comme l’année dernière, les enfants ont pris possession des lieux, joyeux de pouvoir être à la fête, et nous ont marqué un tempo et une mise à l’épreuve de notre capacité à recevoir, à les accueillir, à les entendre. Ceux qui parlaient, et ceux qui ne parlaient pas. Ils ont rempli l’espace de leur présence singulière. Ils se sont rencontrés autour d’une activité, d’un jeu, et ont noué de nouvelles amitiés. Les enfants de LaMàO, les jeunes adhérents Théo, Joel et Enzo ont pu partager leurs mondes et des nouveaux projets sont nés. C’est cela en partie ce qui justifie que chaque année nous tenions à offrir un cadre pour que l’inattendu puisse se loger, quelque part, incalculable. Ce fut encore le cas. C’était formidable !

Après eux, à Paris, nous avons conclu notre Forum famille « AUTISME ET FRATERNITÉ » par une grande table, la dernière, composée des amis de LaMàO, qui sont venus dire de quelle manière ils avaient trouvé à construire un acte de FRATERNITÉ ARTISTIQUE avec des personnes autistes ou autour de l’autisme ou de la différence. Des auteurs, un photographe, une AVS, des professionnels, des journalistes atypiques du Papotin,des musiciens, une radio atypique venue de loin, des comédiens, des cinéastes et parmi eux de personnes autistes pour en témoigner aussi à leur façon. 

A Bordeaux, « LE CABARET DE LA FRATERNITÉ » s’est terminée avec Les Cyranos et la formidable musicalité du texte lu par Victor et Fabienne dont la présence et la générosité a comblé le public.

Feu d’artifice final à Paris, un CONCERT SOLIDAIRE POUR L’AUTISME a conclu cette belle journée marathon et festive. 

MERCI à tous ceux qui nous ont accompagnés. Merci à tous ceux qui ont rendu possible cette magnifique journée. Merci à tous les artistes qui ont fait don de leur talent lors du concert. Merci aux associations amies et aux volontaires qui sont venus nous prêter main forte et mettre avec nous « la main à l’oreille » pour entendre chacune et chacun, dans sa différence. MERCI à vous tous amis et chevaliers de LaMàO. L’année prochaine, c’est dit, nous recommencerons !

Grâce au travail et au talent technique de Valérie Gay, qui a pu nous concocter une série de petites vidéos avec le matériel rassemblé de cette journée, nous vous invitons maintenant à découvrir ces moments qui pour nous furent magiques, forts, étonnants, fulgurants, turbulents. QUE LA FËTE COMMENCE  !

OPUS #1 « Zoé », à travers le magnifique témoignage de sa mère Françoise Baudouin-Nédélec. « Théo et Harold » deux frères qui dialoguent avec panache et force. Et pour conclure, moment festif avec « Mam’s Altéa », talentueuse chanteuse qui a mis l’ambiance au Concert Solidaire.

"ZOÉ" watch

"THÉO ET HAROLD" watch

"MAM'S ALTEA" watch

------

1- Organisée avec la CIPPA.

2.-Titre de l’Illustration photo de Michel Loriaux, qui s’est tenue lors du Forum.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La commission d’enquête parlementaire ménage Bernard Arnault…
L’audition du patron de LVMH par la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est déroulée de manière aussi calamiteuse que celle de Vincent Bolloré. La plupart des dangers qui pèsent sur l’indépendance et l’honnêteté de la presse ont été passés sous silence.
par Laurent Mauduit
Journal — Médias
… après avoir tenu café du commerce avec Vincent Bolloré
Loin de bousculer Vincent Bolloré, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias s’est montrée approximative et bavarde, mercredi, au lieu d’être rigoureuse et pugnace. L’homme d’affaires a pourtant tombé un peu le masque, laissant transparaître ses attaches nationalistes.
par Laurent Mauduit
Journal
Didier Fassin : « on est dans un basculement qui n'était pas imaginable il y a 5 ans »
Alors que l’état de crise semble être devenu la nouvelle normalité, quelles sont les perspectives pour notre société ? Didier Fassin, directeur d’études à l’EHESS qui publie « La société qui vient », est l’invité d’« À l’air libre ».
par à l’air libre
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii