Lamia Oualalou
Journaliste
Pigiste Mediapart

250 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 août 2010

Au Brésil, les professionnelles du sexe s'invitent dans la campagne électorale

Petit short au ras des fesses, t-shirt moulant, danse suggestive et promesses de plaisir pour tous c'est ainsi que Maria Isabel Gomes Barroso, mieux connue sous le nom d'Adriely Fatal, écume les rues de Fortaleza, la capitale de l'Etat du Ceará, en rappelant la profession qui l'a rendue célèbre: actrice porno. Adriely n'a pas peur qu'on la reconnaisse dans la rue, c'est même son objectif, elle est candidate à l'élection aux législatives du Ceará dans le nordeste brésilien.

Lamia Oualalou
Journaliste
Pigiste Mediapart

Petit short au ras des fesses, t-shirt moulant, danse suggestive et promesses de plaisir pour tous c'est ainsi que Maria Isabel Gomes Barroso, mieux connue sous le nom d'Adriely Fatal, écume les rues de Fortaleza, la capitale de l'Etat du Ceará, en rappelant la profession qui l'a rendue célèbre: actrice porno. Adriely n'a pas peur qu'on la reconnaisse dans la rue, c'est même son objectif, elle est candidate à l'élection aux législatives du Ceará dans le nordeste brésilien. Le 3 octobre, 135 millions de Brésiliens sont appelés à choisir le successeur de Luiz Inacio Lula da Silva, qui, en dépit de sa popularité, ne peut briguer de troisième mandat, la constitution l'interdisant. Les électeurs doivent aussi, ce même jour, voter pour le gouverneur de leur Etat (le Brésil est une fédération), le député national (qui représentera à Brasilia leur circonscription) ainsi que le député de l'Etat, chacun disposant d'une chambre législative. C'est à ce dernier scrutin qu'Adriely se présente. Son slogan: "Votre vote est fatal".

Dans le Ceará, dont la capitale, Fortaleza, est connue dans le monde entier comme une des meilleures destinations de tourisme sexuel, Adriely n'est pas la seule à se présenter au nom de l'exaltation du sexe. Comme elle, Deborah Soft (slogan : "Votez avec plaisir!"), stripper reconnue, et Katia Heffner, autre actrice porno et propriétaire d'un hôtel «hédoniste», briguent un mandat. Si les trois gagnent, le parlement du Ceará gagnera un inédit «groupe du sexe».

Pour séduire les électeurs, les trois jeunes femmes ont aussi, comme les trois principaux candidats à la présidence (Dilma Roussef, la dauphine de Lula, en tête des sondages, José Serra, le représentant de la droite, et l'écologiste Marina Silva), des mentors qui dirigent leur campagne. Dans le cas d'Adriely, il s'agit de son propre mari, Romeu Aurélio Ferreira, mieux connu sous le nom de Jonas. Fier des performances de sa femme sur le petit écran, il confesse s'être inspiré de la Cicciolina italienne pour monter sa campagne. Les trois candidates assurent que si elles sont élues, elles ne priveront pas pour autant les spectateurs de leur talent, ce sera une activité effectuée en parallèle.

En attendant, pourtant, elles ont été obligées de lever le pied : Adriely Fatal a dû repousser le lancement de son dernier film, Elle s'envoie en l'air avec son voisin, pour éviter d'avoir des problèmes avec le Tribunal régional électoral, qui pourrait l'accuser de campagne abusive. Tom Heffner, le mari de Katia (il a adopté ce nom de famille en hommage à Hugh Hefner, le créateur de la revue Playboy), qui est également promoteur de sa campagne, trouve la profusion de ces candidatures du sexe totalement justifiée: pour lui, dans le porno, comme en politique, il s'agit de la même chose : «baiser, et se faire baiser».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé