Le jeu vidéo «Dilma Adventure» porte la candidate de Lula à la présidence

Rarement la campagne présidentielle aura été d’une telle violence au Brésil.

Rarement la campagne présidentielle aura été d’une telle violence au Brésil. Pour une grande partie des électeurs, la bataille entre Dilma Rousseff, adoubée par Lula, et son adversaire de droite José Serra, rappelle celle de 1989, quand Lula, qui semblait proche de l’emporter lors de sa première candidature, avait été littéralement massacré par un ensemble de rumeurs (terroriste, en faveur de l’avortement, violent et bolchevique, etc.), relayée par la grande presse. Cette dernière se prête de nouveau au jeu, avec pratiquement les mêmes arguments (terroriste, en faveur de l’avortement, violent, même si bolchevique est aujourd’hui remplacé par corrompue). La situation est différente : Dilma a le bilan du gouvernement de Lula, dont elle était le bras droit) pour la soutenir. Elle est aussi beaucoup plus malhabile que son mentor. Des internautes ont décidé de voler à son secours cette semaine à créant un jeu vidéo, «Dilma Adventure », qui reproduit à l’échelle virtuelle cette tension entre les deux camps.

Avec des plateaux rappelant ceux du fameux « Super Mario Bros » des années 1990, l’objectif est d’amener Dilma au Palais présidentiel du Planalto. Pour cela, il faut sauter obstacles et précipices, récupérer au passage des étoiles rouges du Parti des travailleurs (PT), qui sont autant de « vies », ainsi que des votes (symbolisés par le numéro 13, celui du PT dans les urnes). Ces armes permettent de tuer les zombis, qui sont des miniatures de José Serra, et d’éviter les tucanos, oiseaux symboles du Parti de la sociale-démocratie brésilienne. Le joueur peut aussi recourir à des étoiles jaunes, plus rares, qui sont comme des bonus : elles peuvent être utilisées lors d’attaques surprises, et mettent en scène un rouleur compresseur, avec la figure de Lula, qui élimine tous les ennemis. Ce Super Lula chante « Lula La », l’hymne traditionnel des campagnes de l’ex-ouvrier métallurgiste. Même sur internet, la nostalgie de campagnes, menées tambour battant par le charismatique candidat, est très nette. A vos manettes ! http://www.gmfgames.com/dilma/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.